Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

aida-couv

Aida, dernière disruption dans la livraison à domicile

Cyrille Bourdeaux
Cyrille
7 novembre 2017

Et si demain vos courses étaient livrées par un robot autonome ? C’est le pari fou de deux jeunes ingénieurs français qui ont fondé la startup Unsupervised.ai avec pour ambition de bouleverser le marché de la livraison à domicile.

« La livraison traditionnelle ne fonctionne plus car aujourd’hui on veut être livré le jour-même, voire dans l’heure »

Derrière ce projet, on retrouve Clément Jambou et Alexis Theallier qui se sont rencontrés sur les bancs de l’Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace (ISAE-SUPAERO). Les deux acolytes travaillent sur divers projets de robotique lors de leurs études avant de chacun entamer leurs chemins professionnels. Alexis rejoint le constructeur de drones français Parrot et Clément s’envole pour San Francisco où il devient data scientist pour Lyft, le principal concurrent d’Uber.

En septembre 2016, Clément décide de revenir à sa passion de la robotique en identifiant un marché en pleine évolution : celui de la livraison. Il explique :

« La livraison traditionnelle ne fonctionne plus car aujourd’hui on veut être livré le jour-même, voire dans l’heure. On embauche donc des coursiers qui mettent une vingtaine de minutes juste pour livrer un colis. Cela entraîne une explosion des coûts de la livraison du dernier kilomètre qui passent de 50 à plus de 80% de la livraison totale. »

Cela fait plusieurs années que les distributeurs (Amazon, Walmart), les services postaux (DHL, La Poste) ou des startups spécialisées (Flirtey, Matternet) s’attaquent à cette problématique en misant sur la livraison par drone. Une idée que balaye Clément car « trop dangereux en ville et légalement de plus en plus encadré. »

Un robot à quatre pattes pour éviter les obstacles

Sa solution ? Un robot autonome baptisé Aida et conçu pour transporter des colis pesant jusqu’à 15 kilos. L’idée est alors déjà exploitée par des startups comme Starship Technologies, Dispatch Robotics ou encore Marble. Starship Technologies, créé par deux cofondateurs de Skype, Janus Friis et Ahti Heinla, multiplie d’ailleurs les partenariats avec les services de livraison Postmates et DoorDash aux Etats-Unis ou avec Domino’s Pizza en Europe. Mais ces robots ne convainquent pas Clément car ils présentent le défaut d’être sur roues :

« La ville n’est pas évidente à naviguer et présente de nombreux obstacles. C’est pour cela que nous avons décidé de développer un robot à quatre pattes. Aida est capable d’éviter ces problèmes de navigation et peut gravir des escaliers. C’est une technologie qui existe déjà dans la recherche, notamment pour l’armée, et que nous voulons apporter au grand public ».

Un prototypage accéléré dans la Silicon Valley du hardware

Clément s’attelle donc à développer un premier prototype de son robot quadrupède qu’il termine en décembre 2016. L’objectif est de convaincre l’accélérateur Hax de l’inclure dans son programme basé à Shenzhen, la « Silicon Valley du hardware ». Clément est rejoint en Chine par Alexis pour quatre mois intenses d’itérations permettant arriver à un prototype final. Hax leur permet de bénéficier d’un mentoring technique d’experts en hardware tout en ayant accès à un dense réseau de fabricants.

« On a l’image que la Chine est critique pour la production de masse mais elle l’est également pour la phase de prototypage. Une pièce qui met 3 semaines à arriver aux Etats-Unis ou en France, est disponible en 3 jours à Shenzhen. Cela nous a permis d’effectuer plus rapidement nos itérations de prototypes » explique Clément.

Vers une livraison à 1€

Au-delà de son robot, Unsupervised.ai veut imaginer l’infrastructure de livraison de demain. Aida est conçu pour autonomiser les 50 derniers mètres qui séparent un colis de son destinataire. Un camion de livraison embarquera plusieurs robots afin de pouvoir rentabiliser le dernier kilomètre. La flotte est gérée directement depuis un logiciel utilisant le machine learning afin d’optimiser les trajets comme le fait Lyft où travaillait Clément. C’est cette combinaison d’intelligence artificielle et de robotique qui va permettre de minimiser les coûts.  

« Un camion traditionnel livre environ 1000 colis dans la journée. Nous misons sur des camions de 50/60 paquets afin de pouvoir livrer en une heure et d’atteindre notre objectif de 1€ par livraison » détaille Clément. L’entrepreneur imagine qu’un coût aussi faible permettra également d’ouvrir la voie à de nouveau services comme la location de produits entre particuliers.

Unsupervised.ai veut officiellement présenter Aida lors du CES de Las Vegas en janvier 2018. Plusieurs pilotes sont ensuite prévus dans des espaces privés (usines, campus d’entreprise, résidence…) afin de tester les robots sans avoir à se soucier de la réglementation ou du comportement imprévisible des passants. Clément Jambou ne cache pas son ambition de séduire à terme les géants de la distribution, Amazon et Walmart. En attendant, l’équipe poursuit sa R&D sur le campus de l’Ecole Polytechnique tout en cherchant à sécuriser une nouvelle levée de fonds dans la Silicon Valley.  


Cyrille Bourdeaux
Ecrit par
Cyrille Bourdeaux

Partagez cet article

Partager
Commentaires (0)

Merci de poster votre commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

S’inscrire
à la newsletter