Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

Apple-Watch-1080-1080

Le meilleur produit d’Apple est-il le respect de la vie privée ?

LD
Lilas
8 octobre 2018

Alors que Google est critiqué pour ses politiques utilisateur laxistes et que Facebook sort tout juste d’un scandale suite à l’exposition de 50 millions de comptes à des hackers, Apple semble sortir son épingle du jeu très délicat du respect de la vie privée. Auraient-ils compris que c’est désormais un produit qui se monnaie très cher dans un monde digital féroce ?

Désormais valorisée un milliard de dollars, Apple a récemment fait l’actualité avec la sortie en grande pompe le 12 septembre de son iPhone XS Max, dont le prix (1690€ pour 512 Go) installe définitivement le smartphone au rayon “produit de luxe”. Mais alors que certains comparent encore les spécificités techniques du nouveau smartphone avec ceux du système d’exploitation Android, des voix s’élèvent pour justifier ce prix pour le moins élevé.

Outre l’excellent système d’exploitation, l’appareil photo et la finition du design d’Apple, certains estiment que le prix comprend une “protection de la vie privée de l’utilisateur”. La privacy serait-elle le nouveau produit phare d’Apple, ou rien de plus qu’une argumentation marketing savamment maniée ? Yellow fait le point.

L'Apple Store dans Central Park à NYC (image wikipedia uploadée par : Rafaorozco)

Apple, champion des GAFAs

Dure, dure cette année 2018 pour Facebook… Alors que l’entreprise se remet à peine du scandale Cambridge Analytica, qui a révélé l’exploitation de millions de comptes à des fins politiques, alors que les résultats financiers de juillet sont un coup dur pour Zucki, voilà que la compagnie révèle que près de 50 millions de comptes ont sans doute été exposés à une faille de sécurité utilisée par des hackers. Mauvaise année pour Mark Zuckerberg dont l’axe de défense, “Facebook protège les données de ses utilisateurs”, semble se fissurer davantage chaque jour. Du côté de Google aussi, les critiques pleuvent. En avril 2018, les utilisateurs de Gmail ont accueilli avec joie la mise à jour de la messagerie — sauf que cette mise à jour activait le scan des emails par défaut. Plus récemment, la mise à jour de Google Chrome a provoqué une levée de boucliers d’utilisateurs et de groupes experts en sécurité informatique, parce que le navigateur laissait les utilisateurs des produits Google (tels que Google Docs, Drive ou encore Gmail) loggés automatiquement. Si une personne tierce utilisait votre navigateur, elle pouvait donc avoir accès à vos données de connexion telles que votre historique de navigation ou vos requêtes. Sous le feu des critiques, la firme a changé ses paramètres. Quant à Amazon, la firme de Jeff Bezos doit répondre devant les hautes autorités européennes de la concurrence car elle est accusée d’utiliser des informations (données personnelles, comportements d’achats des utilisateurs) à son avantage au détriment des marchands présents sur la plateforme. Face aux problèmes rencontrés par ses homologues, Apple apparaît de plus en plus comme un modèle dans le management des données personnelles de ses utilisateurs et de leur vie privée.

Une vue de l'Apple Store - Photo par matcuz sur Pixabay
Une vue de l'Apple Store - Photo par matcuz sur Pixabay

Deux précédents

En effet, l’entreprise a compris peut-être plus tôt que ses comparses que le respect de la vie privée allait être un enjeu de taille pour le consommateur. Comme le rappelait Le Figaro en 2017, “l’entreprise vient de mettre en ligne plusieurs pages dédiées à la confidentialité et la sécurité des données sur son site Internet. Elle y détaille quelles informations sont collectées, comment s’opposer à la transmission des données ou encore comment empêcher le piratage.” D’ailleurs, l’année où Apple introduit la reconnaissance faciale pour débloquer son téléphone, elle explique la fonctionnalité sur son site internet : “Nous pensons que le respect de la vie privée est un droit fondamental (…). Que vous preniez une photo, posiez une question à Siri ou cherchiez un itinéraire, vous savez qu’Apple ne recueillera pas vos informations personnelles pour les vendre à des annonceurs.” La carte que joue Apple pour se distinguer, c’est donc de marteler que son modèle économique ne repose pas sur la vente des données collectées auprès d’annonceurs comme le font les Facebook et Google. Au contraire, le modèle économique d’Apple repose sur la vente d’appareils et d’applications via l’App Store.

Reste aussi qu’Apple a sans doute bénéficié de deux crises à ses dépends. Le premier épisode remonte à 2014, quand 4 hackers ont réussi à s’introduire sur l’espace iCloud de plusieurs stars d’Hollywood, ont volé des photographies privées et les ont diffusées sur internet. Cet été, un des pirates a été écroué alors que les trois autres encourent des peines de prison. Quant à la seconde affaire, elle date de 2016. Après l’attentat d’Orlando, le FBI a demandé à avoir accès à l’iPhone du meurtrier et réclamé à Apple de lui fournir une porte dérobée, c’est-à-dire un accès pour contourner la sécurité du téléphone. Tim Cook s’est personnellement opposé à fournir une telle solution au gendarme américain. C’est peut-être à ce moment-là qu’Apple s’est érigé en gardien de la protection des données des utilisateurs auprès de l’opinion publique.

Du lard ou du cochon ?

Techniquement, Apple a su mettre en adéquation paroles et actes. La firme a en effet confirmé l’adoption du chiffrement de bout en bout des correspondances sur iMessage, par exemple. Elle revendique l’utilisation depuis 2016 de la “confidentialité différenciée” (permettant d’ajouter des informations aléatoires “à vos données avant que ces dernières ne soient analysées par Apple, empêchant de faire le lien entre ces données et votre appareil”, explique Le Figaro). Avec Safari (son navigateur maison), elle empêche le tracking des utilisateurs à des fins publicitaires et a adopté le bannissement des “cookies first party”, dont l’action est limitée à 24 heures et la suppression automatique au bout de 30 jours sans nouvelle visite sur le site.

Pour autant, Bloomberg estime que la firme pourrait encore faire plus, notamment en limitant le partage des données envoyées aux apps et développeurs tiers. Si cela ne dédouane pas la compagnie de parfaire son effort, il reste qu’aujourd’hui, l’un des meilleurs produits d’Apple semble être le respect de la vie privée de ses utilisateurs.


LD
Ecrit par
Lilas D
Journaliste, chercheuse et consultante. Depuis Berlin, j'écris sur les enjeux sociétaux des technologies et questionne le futur que nous sommes en train de construire.
Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter