Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

hashtag

Quand Twitter est passé à côté du Hashtag #ChrisMessina

Sébastien Louradour
Sébastien
13 avril 2017

Chris Messina était au Lab Postal 2017. Retour sur les conseils de l’inventeur du Hashtag pour innover : design, A/B testing permanent, plateformes API. Idéal pour se mettre à la page des dernières tendances de la Silicon Valley.

Chris Messina est un personnage de la Silicon Valley devenu incontournable. Il faut dire qu’il est de tous les combats depuis plus de 10 ans. Outre le fait qu’il soit successivement passé chez Firefox, Twitter, Google et Uber, il a su imprimer sa touche dans le web mondial en créant le hashtag (#). Retour sur l’un des UX designer fondateurs de la vague web 2.0

Naissance du hashtag #NoGo

En 2008, Twitter, est encore tout petit, 30 personnes sont alors salariées dans ce qui va devenir par la suite le média préféré du Pape François et de Donald Trump. Chris Messina, lui-même salarié et early-adopter passionné voit bien que Twitter va être un des pionniers de l’ère du mobile. Rappelez-vous, en 2008, c’était encore Blackberry et Nokia qui étaient les acteurs incontournables du smartphone… et l’iPhone venait juste de pointer le bout de son nez. Chris Messina eut alors l’intuition qu’il fallait être en mesure de mettre facilement en avant des contenus soi-même lorsque l’on postait un message sur la plateforme de microblogging. Le hashtag était alors une façon simple de référencer des mots clés dans un message ne pouvant dépasser les 180 caractères et de retirer le bruit en se concentrant sur l’essentiel.

Or en présentant cette idée aux dirigeants de Twitter, Chris Messina s’est fait renvoyer dans ses 6 mètres. Les fondateurs de Twitter pensaient à l’époque qu’un algorithme bien pensé permettrait à lui seul de mettre en avant les mots clés les plus pertinents, évitant ainsi aux utilisateurs de le faire eux-mêmes. Au final, Chris Messina est donc allé convaincre les développeurs concevant des apps autour de Twitter via ses API pour diffuser le principe du Hashtag. Si bien que ce sont les utilisateurs, en adoptant le hashtag qui ont fini par convaincre Twitter de l’intégrer nativement dans son app.

Open innovation #API

Bien que Twitter n’ai pas cru au Hashtag au départ, Chris Messina rappelle que celui-ci représente aujourd’hui la pierre angulaire du modèle économique de la compagnie. On peut aussi conclure que bien que Twitter était à l’époque l’une des startups les plus innovantes du monde, il était déjà compliqué de convaincre en interne, et qu’il était plus simple d’aller parler à des startups tierces. On voit aussi que le modèle de plateforme en API que Twitter avait bâti a pour grande partie permis à l’entreprise de capitaliser sur les innovations des autres startups.

Imiter, c’est souvent se planter #fail

Une entreprise a beau être la plus innovante sur le papier, si elle s’engage dans un projet dont le but premier et non pas d’innover mais de battre un autre concurrent, ce projet a peu de chances de réussir. Chris Messina tient pour exemple Google+, le réseau social de Google dont le but initial était avant tout de ne pas se faire doubler par la montée en puissance de Facebook. En partant d’un produit déjà existant, et tentant simplement de lui apporter de nouvelles fonctionnalités, Google n’a pas cherché à innover, ce qui a finalement conduit à un semi échec de Google+. On voit bien à travers cet exemple la distinction que pose Chris Messina entre projets innovateurs et imitateurs, et la chance de succès réel de chacune des démarches.

L’A/B testing #InnovationPermanente

Nous vivons dans un monde d’A/B Testing permanent. Pour rappel, l’A/B Testing est une méthode utilisée par les designers d’apps et de software pour tester petite touche par petite touche l’évolution d’une interface. Afin de valider leurs hypothèses, ils appliquent auprès d’une population test une modification sur leur interface et comparent leur comportement avec la population témoin. Ainsi ils peuvent vérifier à chaque modification, si celle-ci a un impact positif ou négatif sur les usages. Si l’on prend le cas d’un Facebook par exemple, celui-ci applique des millions d’A/B testing en parallèle si bien que tout le monde pense être sur la même interface alors qu’en réalité, il y a des millions de versions de Facebook qui existent.

Pour les entreprises aujourd’hui, il y a selon Chris Messina un vrai enjeu à appliquer cette méthodologie pour sans cesse réaliser des tests auprès de petites communautés de personnes pour vérifier que le produit fonctionne bien auprès des utilisateurs.

Différence entre une bonne et une mauvaise plateforme #design #service #chasseur

En une décennie, la professionnalisation du développement d’applications a été très forte. A tel point que l’UX designer précise que les modèles de contenus et de templates sont tellement nombreux qu’il est presque possible de créer un site web en moins de 15 minutes.

Dans le même temps, on assiste à un basculement des modèles d’innovation et de la chaîne de valeur vers le design et le service. La vraie question est en effet de savoir comment créer un service qui soit capable de reposer sur l’ensemble des technologies existantes : la voix avec Amazon Echo, les smartphones, les objets connectés de la maison, les wearables, etc.

Comment animer une plateforme #dév #communauté

Selon Chris Messina, créer une plateforme et des API en espérant que les développeurs viennent s’y brancher ne fonctionne plus. En 2008, Twitter pouvait en effet créer une plateforme et les développeurs se greffaient dessus comme les chercheurs d’or se ruaient vers la Californie il y a 200 ans. Cette période de pionniers est révolue.

Aujourd’hui, les consommateurs sont tellements habitués à avoir entre les mains de très bons produits doublés d’un très bon design qu’il est essentiel de bâtir de puissants partenariats entre les plateformes et les développeurs qui vont construire dessus. Pour cela Chris Messina donne quelques exemples. Se rendre dans les universités et aller chercher des étudiants par exemple, ou faire de la co-innovation avec différentes entreprises autour de groupes produits. Autre exemple, la plateforme d’Amazon Echo a construit un partenariat avec l’accélérateur Techstars pour engager les startups à participer tout en bénéficiant d’un support de la part de l’accélérateur.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de l’entretien entre Chris Messina et Olivier Ezratty au Lab Postal 2017 :


Sébastien Louradour
Ecrit par
Sébastien Louradour
Analyste en stratégie pour Le Groupe La Poste à San Francisco, je suis et décrypte les dernières tendances dans la baie, du presse orange connecté à la dernière app de Google. Mes sujets du moment : intelligence artificielle, objets connectés et fintech. Mon défi à court terme : tester la Tesla model X.
Partager
Commentaires (0)

Merci de poster votre commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*