Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

oyst

Commandez en 1 clic avec Oyst

LD
Lilas
7 août 2017

Acheter vos produits plus vite que votre ombre sur les plateformes e-commerce ? C’est possible avec Oyst.

Imaginez le “Black Friday” (littéralement, “vendredi noir”), LA plus grande des fêtes de la société de consommation. Traditionnellement, il s’agit du jour suivant Thanksgiving, où les grandes enseignes et commerçants décident de casser leurs prix. Dans les magasins, cela se manifeste par des scènes de cohue et de grandes bousculades ; sur Internet, ce sont des internautes qui saturent les sites commerciaux et qui rafraîchissent sans cesse leurs pages.

Imaginez ce que serait le Black Friday si la navigation d’achat était simplifié, s’il suffisait, pour devenir propriétaire d’une paire de baskets Nike ou d’une nouvelle console de jeux vidéos, d’un seul clic (ou presque). C’est ce que propose Oyst, nouveau fleuron de la fintech : plus besoin de rentrer ses identifiants et de passer trois écrans avant de confirmer son panier d’achats. Avec Oyst, Black Friday deviendrait une guerre de clics où les acheteurs aux trackpads les plus rapides seraient ceux qui feraient le plus d’affaires. Mais à part vous faire attraper des crampes aux doigts le jour des soldes, la start-up franco-britannique vous fait gagner du temps pour tout plein d’autres choses.

oyst-equipe

Cliquer, c’est acheter

Derrière Oyst, une idée simple chiffrée à 3 millions d’euros de R&D : fluidifier l’expérience d’achat sur internet. Dans les Échos, le fondateur Julien Foussard explique le concept d’Oyst : « De la fiche produit à l’achat, il s’agit de commander en un seul clic. Les modes d’achat, aujourd’hui, ne sont pas adaptés au Web, encore moins au mobile ». Après avoir enregistré vos coordonnées, adresse de livraison et carte de paiement, Oyst vous permet d’acheter vos biens lors de votre navigation sur internet en un seul clic, de manière fluide.

oyst-site
oyst-equipe-2

Chasser sur le territoire d’Amazon

Oyst concurrence directement les ténors du secteur en se lançant après la solution d’Amazon “1-click”. Mais il y a une nuance de taille : “Amazon 1-click” n’est utilisable que sur le site de Jeff Bezos, tandis que Oyst s’adresse aux sites et espaces e-commerces existants. Amazon a également développé une solution de paiement pour les vendeurs tiers : Amazon Pay. Mais là où Oyst joue la différence, c’est qu’Amazon oblige les commerçants au partage de certaines données liées à l’achat, Oyst non. Julien Foussard mise sur le fait que les commerçant ne souhaiteront pas donner un avantage à la concurrence.

Et la publicité cliquable ?

Après un an de préparatifs, la jeune pousse lance une offre alléchante gratuite, nommée Freepay. Freepay est un outil de paiement mis à disposition des commerçants sans abonnement, sans frais d’installation ou de transaction. Une fois qu’elle sera parvenue à un masse critique de clients, la start-up proposera à ces partenaires commerciaux de déduire 1% de chaque transaction effectuée sur le site. Freepay est en somme une offre freemium qui mise sur l’accoutumance des consommateurs pour devenir indispensable à l’acte d’achat sur les sites commerçants partenaires. Oyst vise grand : la start-up entend d’abord se développer en France puis l’année prochaine aux États-Unis. L’ambition du CEO, à terme, est de redéfinir la vente en ligne : il imagine même, dans les Échos, des publicités grâce auxquelles un simple clic permet d’acheter le produit mis en avant. De quoi satisfaire les appétits des vendeurs en même temps que l’impatience des consommateurs virtuels, qui veulent tout toujours plus vite.


LD
Ecrit par
Lilas D
Journaliste, chercheuse et consultante. Depuis Berlin, j'écris sur les enjeux sociétaux des technologies et questionne le futur que nous sommes en train de construire.

Partagez cet article

Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter