Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

wikipedia

Comprendre le fonctionnement de Wikipedia

Sébastien Louradour
Sébastien
21 juin 2017

Wikipedia a totalement révolutionné le rapport que nous entretenons avec le savoir, c’est également la plus grande organisation associative en ligne au monde : comment un tel concept a-t-il si bien réussi ?

Wikipedia a réussi à imposer à l’échelle mondiale le travail participatif pour construire une base de savoir de 38 millions d’articles. Toujours peu considéré par le monde académique, Wikipedia représente aujourd’hui une source d’information complète et simple d’accès pour les internautes du monde entier. C’est également une organisation à but non lucratif gérée par des centaines de milliers de bénévoles à travers le monde prêts à donner de leur temps pour faire grandir et réguler la plus puissante base de connaissance du monde.

Lancé en 2001 par Jimmy Wales et Larry Sanger, Wikipedia a été construit autour d’un projet d’encyclopédie gratuite et participatif s’appuyant sur un wiki. Ce dernier point est essentiel à Wikipedia puisque c’est le “logiciel” qui permet de collaborer collectivement sans présence d’une personne en charge de valider. Pour faire simple, c’est un pur outil d’autogestion appliqué au web : l’ensemble de la communauté internet est en charge d’alimenter et de valider les contenus. Comment un tel modèle utopiste a pu prospérer et s’imposer à travers le monde ? Voici quelques bribes d’explication.

Jimmy Wales, co-fondateur de Wikipedia et membre du board de Wikimedia Foundation
Jimmy Wales, co-fondateur de Wikipedia et membre du board de Wikimedia Foundation

Un savoir partagé et vérifié collectivement

Il y a encore 20 ans, lorsque l’on souhaitait disposer d’une source de connaissance chez soi, le must have était de disposer des 20 volumes de l’Encyclopedia Universalis. Rédigé par des scientifiques et universitaires, cette collection permettait de disposer pour sûr d’une source d’information complète et d’une immense qualité, il fallait en échange débourser la coquette somme de 3 660 euros (pour l’édition 2010, l’avant dernière édition papier avant son passage complet au numérique depuis ).

Prenant le contre-pied du modèle d’édition historique des encyclopédies, Wikipedia propose à quiconque de rédiger dans son encyclopédie avec en contrepartie l’acceptation de se faire relire et corriger par ses pairs. Ce principe constitue un moyen efficace de vérifier les contenus et leur assurer une mise à jour régulière (voire immédiate sur certains sujets). En revanche, la qualité et la justesse des écrits a pour cette même raison été remise en question à de nombreuses reprises, aucune autorité reconnue n’étant en effet en charge de valider un contenu.

Wikipedia meilleur que l’Encyclopaedia Britannica ?

Et autant dire que le débat fait rage et est loin d’être résolu lorsqu’il s’agit de savoir si Wikipedia apporte une qualité de contenu équivalente à une encyclopédie classique. Des dizaines d’études comparatives ont été menées pour en juger. La plus célèbre a été menée par la très sérieuse revue scientifique Science en 2005. Les travaux ont conclu que sur les 42 articles comparés, Wikipedia proposait une qualité scientifique comparable à l’Encyclopaedia Britannica, encyclopédie de référence dans le monde anglo-saxon. La première présentait en effet 4 erreurs contre 3 pour l’Encyclopédie de référence. Les résultats des travaux n’ont en revanche jamais été acceptés par l’Encyclopaedia Britannica, qui a jugé que l’étude manquait de solidité. Ce débat transcende l’ensemble de la communauté scientifique, et le consensus reste toujours en faveur des acteurs historiques. Pour preuve Wikipedia reste marginalement acceptée comme source dans les travaux des étudiants à l’université.

etudiant-wikipedia

Une communauté d’éditeurs bénévoles hiérarchisée

Alors que quiconque peut devenir rédacteur sur Wikipedia, il n’en reste pas moins que certaines pages, traitant de sujets faisant l’objet de débats politiques, religieux, idéologiques, etc. font l’objet d’une attentions toute particulière de la part de Wikipedia et sont soumis à une politique de protection. Pour faire face à ce risque permanent, Wikipedia a constitué une hiérarchisation des bénévoles, dont certains disposent de droits d’édition très étendus. En fonction de leur degré de sensibilité, certains articles peuvent être uniquement modifiables par les administrateurs de Wikipedia ou par des utilisateurs à confirmation étendue (c’est à dire disposant d’un compte depuis au moins 30 jours et ayant précédemment réalisé au moins 500 éditions). Un utilisateur confirmé, c’est à dire disposant d’un compte depuis au moins 4 jours et ayant déjà réalisé au moins 10 éditions, pourra pour sa part réaliser des modifications sur des articles disposant d’un degré de sensibilité plus faible.

En haut de l’organisation bénévole, on retrouve les bureaucrates et les administrateurs. La communauté des administrateurs dispose des autorisations pour bloquer des utilisateurs ou encore protéger ou même supprimer certaines pages. Elle est composée de 1 260 personnes dans la seule langue anglaise (162 en langue française). Ces derniers sont méticuleusement choisis au cours d’un processus de discussion de 7 jours avec les bureaucrates (dont le rôle est de nommer les administrateurs) qui concluent sur la base du consensus (et non d’un vote) si le candidat peut rejoindre le club des administrateurs. Il faut généralement disposer de 75% de soutien des bureaucrates pour pouvoir devenir administrateur.

Un modèle de gouvernance associatif autogéré

A la tête de Wikipédia, on retrouve la Wikimedia Foundation, une organisation à but non lucratif administrée par un board de 10 membres. Reposant presque essentiellement sur des donations, la Wikimedia foundation dispose de 180 permanents et a reçu en 2016, 77 millions de dollars en dons.  Le rôle de la fondation est d’assurer le fonctionnement opérationnel de Wikipédia : levée de fonds, développement et maintien de la plateforme, hébergement des données, etc. Ils n’interviennent en revanche pas dans les choix de fonctionnement de la plateforme. Ce volet est effet totalement dévolu à la communauté d’éditeurs de Wikipédia, c’est à dire les centaines milliers de bénévoles qui font vivre au quotidien la plateforme.

Les instances de gouvernance pour piloter le fonctionnement de Wikipedia sont basées sur un modèle très léger : pas de conseil d’administration, de bureau permanent ou de délégués régionaux. Les bénévoles ont la liberté de se consacrer à Wikipédia comme ils le souhaitent. Le modèle repose sur un modèle d’auto-gestion reposant sur l’implication de la communauté et où les formes de pouvoir reposent sur le degré d’implication dans la plateforme mais également sur le respect de ses règles de fonctionnement. Seule véritable instance de régulation, un comité d’arbitrage, composé d’éditeurs élus ou directement nommés par le board de la Wikimedia foundation, a la capacité de prendre des sanctions contre les membres de Wikipedia.

Un fondateur libertarien

Ce modèle de gouvernance ne tient pas du hasard. D’une part c’est certainement le plus pragmatique pour animer une communauté totalement hétérogène et éclatée à travers le monde entier qui n’aura jamais l’occasion de se rencontrer physiquement. D’autre part, il correspond à un mode d’organisation libertarien prôné par Jimmy Wales, le co-fondateur de Wikipedia. Ce dernier, apôtre d’un internet participatif et ouvert vient d’annoncer un projet de portail de presse ouvert pour combattre les fake newsWikitribune, n’aura aucun lien avec Wikipedia mais partira du même modèle : co-construire par la communauté un nouveau modèle de presse.

Difficile à ce stade de savoir si ce projet rencontrera le même succès que Wikipedia. Une chose est en revanche sûre, les organisation à but non lucratif devraient regarder de plus près ce modèle pour s’adapter aux nouvelles formes d’organisation en ligne.


Sébastien Louradour
Ecrit par
Sébastien Louradour
Rédacteur en chef de Yellow Vision, je décrypte les dernières tendances, essaye d'écouter les signaux faibles et de rendre l'ensemble compréhensible pour tous. Contactez-moi, j'échangerai avec plaisir !

Partagez cet article

Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter