Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

conf_picture

Conférence Lift : les trois tendances à retenir

Aymeric Raoult
Aymeric
29 février 2016

Du 10 au 12 février 2016, Genève a accueilli la 11ème édition de la conférence Lift. Évènement international sur l’innovation et les technologies numériques, le Lift est un savant mélange de conférences et de workshops. Résultat ? Une source d’inspiration et de réflexion sur les tendances.

Cette année, trois sujets ont particulièrement retenu notre attention : l’effervescence autour de la blockchain, la montée en puissance de l’intelligence artificielle et enfin, le rôle du numérique pour accompagner la transition écologique. Nous vous proposons d’en découvrir les principaux enseignements.

The future of the self driving car is the self renting car (Stephan Tual, Slock.it)

La blockchain, vers l’automatisation des échanges ?

Si depuis quelques mois, la blockchain est l’objet de toute les attentions, 2016 sera probablement l’année du “peak of expectations”, pour reprendre le langage de Gartner et de son hype cycle. Les enseignements clés de cette session sont les suivants.

La blockchain Venez découvrir la blockchain est une technologie qui permet aux individus de se faire confiance entre eux sans l’intervention d’un “tiers de confiance” (notaire, banque, État, plateforme d’intermédiation de type Uber, AirBnB …).
Cette fonction d’intermédiaire est assurée par un réseau d’ordinateurs.

La plateforme Ethereum (blockchain dérivée de celle du Bitcoin) permet de nombreux cas d’usages, aussi bien dans la logistique que l’énergie, le marché immobilier ou encore la finance et l’assurance … Stephan Tual, fondateur de Slock.it, ouvre même la perspective de passer directement un contrat avec les objets.

Ethereum ouvre la voie à des organisations décentralisées. Avec cette nouvelle forme d’organisation et la promesse d’un monde sans intermédiaire, plusieurs questions juridiques se posent : qui est responsable des dommages causés par ces organisations ? Comment réguler une technologie autonome ? Quelle gouvernance autour de ces technologies ? Comment assurer l’équité entre les individus ?

Si le sujet de la blockchain ouvre des perspectives intéressantes, elle pose une interrogation sur le type de société et d’organisation du travail que l’on souhaite. En effet, la technologie blockchain est fortement teintée d’une idéologie proche du libertarianisme (ou libertarisme).

L'homme pourra-t-il garder un coup d'avance ?
L'homme pourra-t-il garder un coup d'avance ?

L’intelligence artificielle, menace ou opportunité ?

Si on vous dit “intelligence artificielle”, vous pensez à quoi ? Probablement à Hal, Terminator ou encore à Star Wars comme le souligne Alex Lebrun, directeur de Wit.ai et “professeur” de M, l’assistant personnel en test sur Facebook Messenger. Et pourtant, si elle est de plus en plus présente (smartphone, ABS, thermostat …), on est loin des fantasmes d’Hollywood ou des cauchemars de certains. Alors, si “l’I.A” n’a pas (encore) l’intention de nous détruire, que retenir de cette session sur l’intelligence artificielle ?

Facebook est persuadé que de plus en plus de personnes veulent interagir  via le texte avec les personnes, les entreprises ou les apps. Par conséquent, Messenger, assisté de l’intelligence artificielle (qui reconnaît plus facilement le texte que la voix), peut devenir une nouvelle plateforme de services pour vous proposer une expérience conversationnelle.

L’intelligence artificielle est amenée à remplacer certains métiers : pour faire plus, plus vite, plus personnalisé et moins cher, tout un programme ! Cela est illustré par Henri Bergius, de Thegrid.io, dont le service, si la promesse est tenue, pourrait causer quelques torts aux webdesigners …

Le développement de l’intelligence artificielle est plus rapide que celui de la réglementation. Min Li Marti, parlementaire suisse, soulève une série de questions. Comment doit-on légiférer ? Comment encadrer cette technologie ? Est-ce que l’automatisation de la société est une bonne ou mauvaise chose ? Doit-on avoir un conseil éthique sur l’IA ? Comment l’humain peut se différencier de la machine, se concentrer sur ses spécificités (compétences sociales, empathie…) ?

As soon as it works, no one calls it AI anymore (John McCarrthy)

We arrive at a time where sustainability will be either by design, or by disaster (Lorenz M.Hilty)

Le numérique, solution pour accompagner la transition écologique ?

Cette session part d’un constat : le fonctionnement actuel de l’économie est une source énorme de gâchis (de ressources, d’utilisation des actifs, de cycle de vie). Comment le numérique peut-il aider à changer cette situation ?

Pour Lorenz M.Hilty (Université de Zurich), nous utilisons mal la technologie : bien qu’elle ne cesse d’être toujours plus performante, son bilan environnemental se dégrade par son utilisation toujours plus massive. Il préconise d’intégrer les externalités négatives (disparition des ressources, pollution des sols, impact humain sur la santé, le travail…) dans les prix pour inciter à mieux l’utiliser.

Le numérique ouvre la possibilité d’inventer des modèles économiques différents, où une approche durable est intégrée par défaut dans la proposition de valeur de l’entreprise. C’est le message porté par le producteur d’électricité Qurrent qui, en opposition aux fournisseurs traditionnels, a développé un système de revenus incitant ses clients à consommer le moins d’énergie possible.

L’open source peut accroître l’ampleur de l’économie circulaire selon David Li (co-fondateur du premier hackerspace chinois). Ouvrir les sources des objets, permettre de réparer, de recycler, de réutiliser, de rendre plus efficient le cycle de vie des objets.

En apportant différents points de vue sur un sujet, les conférences du Lift permettent d’ouvrir de nouvelles perspectives sur ces thématiques, et d’identifier de nouvelles questions.

Google Ara : le smartphone sur mesure
Google Ara : le smartphone sur mesure

Aymeric Raoult
Ecrit par
Aymeric Raoult
Responsable innovation pour le Groupe La Poste.

Partagez cet article

Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter