Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

Data-Detox

Cet été laissez vous tenter par une data detox !

LD
Lilas
22 juillet 2019

Vous êtes lassés des traqueurs et autres apps inutiles qui suivent et exploitent vos données ? Il est temps de faire une data detox. Yellow vous guide pas à pas.

On parle souvent de ménage de printemps et des bénéfices d’un grand rangement dans la “vraie vie” (coucou Marie Kondo), mais peu évoquent les avantages d’un nettoyage de ses données personnelles. Et c’est un tort. En 2007, la formule choc “les données sont le nouveau pétrole”voyait le jour ; près de douze ans plus tard, la formule est peut-être galvaudée, mais elle n’en est pas moins vraie.

En effet, toutes nos actions, préférences et interactions ont une matérialisation numérique, à tel point que certains parlent de nos données comme étant liées intimement à notre identité personnelle. Problème : chaque site sur lequel vous allez ou chaque app que vous utilisez traque vos données, voire les agrège pour les exploiter. Si vous voulez acquérir davantage d’informations à ce sujet ou carrément reprendre le contrôle des données que vous semez, voici un petit guide que Yellow vous a concocté.  

Image extraite de l'espace "Privacy Checkup" de Google
Image extraite de l'espace "Privacy Checkup" de Google

Dégooglisez vous

Êtes-vous un utilisateur fréquent de Google Search, YouTube, Gmail, Google Maps ou d’un autre service Google ? Bien sûr, presque tout le monde utilise au moins un produit Google au quotidien, mais voulez-vous vraiment qu’une entreprise ait accès à une si grande partie de votre activité ? À partir de vos recherches (ex. “maladie sexuellement transmissible”, “symptômes syphilis”, “MST traitement”, au hasard), Google peut en savoir plus sur votre état que vos cercles proches. Heureusement, en quelques étapes seulement, vous pouvez réduire considérablement la quantité de données que vous transmettez à Google. Une réduction qui vise à limiter votre dépendance à l’égard de ses produits autant qu’à limiter leur consommation de vos données. D’abord, Google propose un contrôle de confidentialité (“Privacy checkup” en anglais) que vous pouvez effectuer régulièrement. L’autre partie sur laquelle vous pouvez agir est votre géolocalisation : la sauvegarde de l’historique est effaçable ici.

Et pour réduire votre dépendance à Google, il existe plusieurs outils axés sur la protection de la vie privée que vous pouvez essayer.

  • Si vous utilisez Google Search, essayez de passer à DuckDuckGo.
  • Si vous utilisez le navigateur Google Chrome, essayez de passer à Firefox.
  • Si vous utilisez Google Hangouts pour la messagerie, la voix ou les appels vidéo, essayez de passer à Wire.
  • Si vous utilisez Google Maps, essayez de passer à OsmAnd.
Image extraite de l'exposition The Glass Room organisée par Tactical Tech à New York en 2016
Image extraite de l'exposition The Glass Room organisée par Tactical Tech à New York en 2016

Domptez votre smartphone

Votre smartphone est le premier producteur de données qui se répandent auprès d’entreprises privées, de réseaux sociaux ou de courtiers en données. La première chose à faire est de désactiver la fonctionnalité connection bluetooth et/ou wifi par défaut de votre téléphone. Car, oui, ce sont des voies par lesquelles vos données personnelles peuvent être accessibles par n’importe qui.

Vous pouvez également nettoyer votre historique de navigation pour supprimer les cookies et télécharger une application mobile appelée Firefox Focus (pour iPhone et Android) qui utilise la navigation privée par défaut, avec blocage des publicités intégré. Pas mal, non ?

Du balai les apps datavores

Il est naturel de supposer que vos applications de médias sociaux, vos jeux ou vos applications météo ne recueillent pas trop de données… mais il se peut qu’elles en recueillent beaucoup et, pire, les transmettent à des services sans vous l’indiquer clairement. Supprimer ces applications permet de reprendre contrôle de vos données et d’éviter leur transmission. De plus, cette opération de rangement peut avoir d’autres bénéfices : réduire l’utilisation des données et de la batterie et donc améliorer les performances globales de votre smartphone. Première chose à vous demander avant de commencer le nettoyage : avez-vous besoin de l’application ? Puis essayez d’en savoir plus sur la méthode de collection ou d’anonymisation des données. Enfin et c’est important, tâchez de savoir toujours qui est derrière l’application (un développeur certifié ? une startup ?) et quel est leur modèle d’affaires. Une fois que vous avez fait ce premier diagnostic, consultez la liste de  l’ONG Tactical Tech qui a inspiré cet article, et qui détaille les applications respectueuses de vos données comme alternatives à vos apps préférées.

 

Pour en savoir plus : 

– Consultez le très complet Data Detox kit (en anglais) réalisé par l’ONG Tactical Tech 

– Un article du Monde listant des apps populaires qui diffusaient les données utilisateurs à Facebook


LD
Ecrit par
Lilas D
Journaliste, chercheuse et consultante. Depuis Berlin, j'écris sur les enjeux sociétaux des technologies et questionne le futur que nous sommes en train de construire.
Partager
Commentaires (0)

Merci de poster votre commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

S’inscrire
à la newsletter