Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

Image_NL111_maisons-futur

Découvrez votre maison du futur

Philothée
Philothée
22 juillet 2019

Demain, nous vivrons dans des appartements construits par des drones ou alors dans des maisons-arbres, que nous meublerons avec des meubles-robots. Yellow vous emmène pour une visite guidée de votre maison du futur.

La maison de demain est connectée, intelligente, résiliente. Elle devance pannes et tracas, détecte les intrus, s’assure que vous ne manquez jamais des produits essentiels à votre bien-être. Bref, la maison de demain est votre assistante personnelle.

Mais tout ça, vous le savez déjà. Ce dont on parle moins, quand on imagine nos futurs lieux de vie, c’est de leur dimension simplement physique : comment seront-ils construits ? Où les installera-t-on ? Quels meubles y mettra-t-on ? Yellow fait le tour de quelques innovations qui reflètent une autre manière de voir la maison du futur.

Le drone-architecte de MuDD

Une maison construite par un drone… ou une imprimante 3D

Et si votre maison était construite par un drone ? C’est l’avenir que promet l’agence d’architectes espagnole MuDD, avec ses structures ouvertes et aériennes : des architectures de tissu, recouvertes ensuite d’une substance s’apparentant à du ciment vaporisée par un drone. Le concept s’inscrit dans le mouvement de l’“architecture de la Terre” (“Earth architecture”) qui entend utiliser des matériaux durables, renouvelables et surtout accessibles localement. Or, le désavantage de cette approche, c’est son important coût humain, qui la rend assez chère. Utiliser un drone permet de réduire la main d’œuvre et donc de rendre ces constructions plus accessibles, puisqu’elles peuvent être réalisées en cinq jours plutôt qu’en plusieurs semaines. En effet, si les “maisons” de MuDD devraient se développer d’abord comme des habitats temporaires ou d’urgence, notamment dans des camps de réfugiés, l’idée est à terme de construire des immeubles au coeur des villes. MuDD envisage alors d’utiliser de l’argile stabilisée, prisée pour sa durabilité et ses propriétés isolantes, plutôt que du ciment. “Mon espoir, c’est que ces projets et techniques fassent entrer le développement durable et l’architecture de la terre dans les centres urbains les plus denses”, explique à Fast Company Stéphanie Chaltiel, l’architecte à l’origine du projet.

Autre technologie à la mode dans l’architecture : l’impression 3D, également utilisée pour réduire les coûts de construction. À Nantes, un robot-imprimante 3D a ainsi construit le tout premier logement social en mars 2018 : une maison de 95 m2, sur mesure, baptisée Yhnova et développée par les équipes de recherche de l’Université de Nantes. Des exemples similaires existent un peu partout dans le monde, et notamment au Danemark où tout un immeuble a été construit de la sorte. Autre avantage pour l’imprimante 3D comme pour le drone, ces technologies permettent une plus grande liberté dans la forme, comme des murs et toitures tout en courbes.

Une maison-arbre, ou sur l’eau, ou sous terre

Et votre maison du futur, vous la voulez où ? On vous a déjà parlé d’Oceanix, la ville flottante qui ambitionne d’offrir un habitat sain, sûr et durable aux réfugiés climatiques et populations menacées par la montée des eaux. D’autres, comme l’ingénieur en génie civil hong-kongais Anthony Leung, veulent nous faire vivre au plus près des arbres. Il a en effet imaginé une maison de deux étages dont les piliers porteurs sont des arbres, et dont les murs extérieurs sont recouverts de plantes grimpantes. En plus de stocker du CO2, cette végétation, grâce au processus naturel d’évapo-transpiration, régule la température de la maison. Le bâtiment est conçu de manière circulaire, avec un système de collecte et de traitement de l’eau de pluie ainsi qu’un dispositif de filtrage des déchets organiques, transformés en nutrition pour les arbres environnants.

La maison-arbre d'Anthony Leung

Dans la même veine, mentionnons les maisons écolos inspirées par les habitats des Hobbits dans Le Seigneur des Anneaux : l’entreprise américaine Green Magic Homes propose, pour 15 000 euros, des kits de construction montables en trois jours. Ces petits dômes, qui une fois dûment recouverts de végétation donnent presque l’impression que la maison sort de la terre, sont dotés d’une turbine, de panneaux solaires et d’un système de récupération et de filtrage de l’eau de pluie.

Des meubles-robots

Enfin, la maison du futur, il faut la meubler. Et si comme près de 55 % de la population mondiale vous vivez en ville, dans un appartement dont il est impossible de pousser les murs, le meuble-robot d’Ori Living est peut-être fait pour vous. Conçu par deux anciens du Media Mab du MIT, Kent Larson et Hasier Larrea, ce meuble se présente comme une sorte de gros îlot modulable : d’un côté un lit encastrable et un petit bureau pliable, de l’autre un plan de travail qui joue aussi le rôle de table basse. Le tout bardé de placards et de rangements astucieux. En 2019, Ori Living a annoncé une collaboration avec Ikea qui maximise encore l’espace disponible, en ajoutant une banquette au meuble. Les premiers modèles seront vendus en 2020 à Hong-Kong et au Japon.

Les déplacements du meuble sont contrôlés par un touchpad unique (d’où l’appellation de robot) mais, en cas de coupure d’électricité, il est facilement déplaçable manuellement car il est monté sur roulettes et relativement léger. Seana Strawn, en charge du développement des produits innovants chez Ikea, assure que ROGNAN (ce sera son nom) permet de gagner jusqu’à huit mètres carrés de surface utilisable. “Imaginez que c’est un appareil ménager… un appareil ménager pour l’espace. Cela change entièrement le paradigme quand on parle de design. Avant, nous devions nous adapter aux espaces au lieu d’adapter les espaces à nous”, s’enthousiasme Hasier Larrea dans Tech Crunch. Reste à savoir combien coûtera le meuble commercialisé par Ikea : celui mis sur le marché par Ori Living en 2015 valait pas moins de $10 000, mais les économies permises par l’emploi des matériaux et de la chaîne de valeur du géant suédois devraient faire baisser le prix. Dans le futur, les urbains habiteront peut-être tous dans des boîtes à chaussures… mais au moins elles seront bien meublées.


Philothée
Ecrit par
Philothée Gaymard
Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter