Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

cyborg

Devenir un Cyborg est désormais une réalité

Jean Pierre Fourcade
Jean Pierre
15 février 2017

Les surhommes des comics ou des légendes antiques ne sont plus juste un rêve et ne semblent plus aussi éloignés de notre réalité en 2017.

Dans un monde de plus en plus compétitif où l’humain doit rentrer en compétition avec les intelligences artificielles et les robots de plus en plus performants, nous rêvons de nous améliorer, d’être plus forts et plus intelligents à l’égal des Dieux.

Je trouve très révélateur voir amusant de retracer le chemin de pensée d’Elon Musk. En 2015, Elon Musk et Stephen Hawking ont, tous les deux, mis en garde le monde sur l’utilisation militaire de l’IA  en déclarant que l’IA était «potentiellement plus dangereuse que les armes nucléaires». En 2016, il  affirmait que nous aurions besoin d’un revenu universel parce que les robots allaient prendre tous les emplois . Et aujourd’hui, il œuvre pour que nous soyons plus productif et conserver nos emplois en déclarant que nous avons besoin d’augmenter nos capacités en fusionnant avec les machines.

Aujourd’hui cela devient effectivement possible grâce aux nouvelles technologies et aux recherches dans le domaine des neurosciences pour nous apporter de nouveaux sens voir des super pouvoirs à l’image du super héros des comics.

Neil Harbisson le premier cyborg doté du sens d’entendre les couleurs

Neil Harbisson est un artiste britannique qui est né avec l’incapacité totale de voir les couleurs. Cette achromatopsie a été diagnostiquée à sa préadolescence, cette pathologie de la vision correspond à la non-perception des couleurs, ne permettant de distinguer que le blanc, le noir, et les nuances de gris.

Neil Harbisson a été officiellement reconnu en 2004 par le gouvernement britannique, comme le premier cyborg humain. Il a plaidé avec succès pour qu’il soit autorisé à porter ce que Neil appelle le «eyeborg», un petit appareil qui transforme les ondes lumineuses en sons pour lui permettre de percevoir la couleur. L’«eyeborg» est un dispositif composé d’une petite caméra et d’une puce implantée sur le dos de sa tête. Ce dispositif utilise des entrées numériques qui améliorent ses sens pour permettre à Nel d’entendre les ondes lumineuses dans un spectre bien supérieur à l’œil humain.

En 2010, il a cofondé la Fondation Cyborg avec la chorégraphe Moon Ribas, « pour aider les humains à devenir des cyborgs afin de promouvoir l’utilisation de la cybernétique dans le corps humain et de défendre les droits cyborg ».

harbisson

Cyborg Nest nous propose un implant pour acquérir un 6ème sens…

Si vous souhaitez comme Neil acquérir un sens supplémentaire, la société Cyborg Nest avec son implant « North Sense » vous proposera pour 350 Dollar une connexion sensorielle avec notre environnement en permettant à nous simple humain d’acquérir un sixième sens artificiel indiquant le Nord magnétique au même titre qu’une boussole.

Le boitier North Sense est un organe sensoriel artificiel autonome qui se fixe sur la peau comme un piercing. Il fonctionne avec une batterie qui émettra une vibration à chaque fois que le porteur fait face au champ magnétique terrestre.

Liviu Babitz, PDG et fondateur de Cyborg Nest souhaite continuer à développer des extensions sensorielles qui incluront probablement des extensions à l’audition humaine, à la vision, à la détection de la pollution et peut-être même la capacité de voir ce qui se passe derrière nous.

Une puce RFID pour connecter les employés

En ce début du mois de février, la société Belge New Fusion spécialisée en marketing digital a proposé à ses employés d’implanter sous la peau de la main une puce RFID (de l’anglais Radio Frequency IDentification) de la taille d’un grain de riz. Cette puce doit permettre de rendre un certain nombre de services qui visent à simplifier la vie des employés. Les premières fonctionnalités permettent de remplacer le badge pour accéder aux locaux de la société ou encore d’allumer son ordinateur et de s’identifier. « L’idée provient d’un collaborateur qui oubliait souvent son badge », affirme Vincent Nys le porte-parole de la société New Fusion.

L’exosquelette pour une fusion de la machine et du corps humain

L’exosquelette est une armature qui va épouser le plus possible le corps humain pour accompagner les mouvements en les effectuant à la place de l’utilisateur afin de prendre le relais sur l’effort musculaire. L’exosquelette conçu donc pour augmenter les capacités naturelles de motricité humaine n’est plus un objet de science-fiction. Cette technologie très proche de la robotique frémit depuis quelques années et de nombreux projets apparaissent à travers le monde avec des looks incroyablement futuristes.

Dans les dernières nouveautés de ce début d’année voici  le gant de la société portugaise Nuada qui va permettre à toutes personnes qui l’enfile de soulever des charges pouvant atteindre un poids de 40 kg. Leur solution plutôt esthétique, utilise des textiles minces, respirant, flexibles et intelligents que les utilisateurs peuvent personnaliser. Contrairement à d’autres systèmes exosquelettiques cette une technologie d’amélioration unique vise à un confort essentiel pour un wearable que les gens oublient même qu’ils le portent.

En France, trois entreprises se consacrent aux exosquelettes : Exhauss, RB3D (qui sera présent au Labpostal 2017) et Wandercraft propose déjà des solutions en phase de commercialisation.

Dans cette société qui se tourne de plus en plus vers l’innovation technologique, pouvons-nous encore imaginer un mouvement inverse où l’homme souhaiterait s’affranchir de la technologie pour revenir à une condition plus naturelle…


Jean Pierre Fourcade
Ecrit par
Jean Pierre Fourcade
A la frontière entre l’information, la recherche et le développement, ma mission est de surveiller l’évolution des technologies dans des domaines bien déterminés mais aussi au-delà. Je suis très souvent connecté sur de nombreux réseaux pour alimenter ma soif de connaissances par mes explorations dans le nouveau monde du numérique.
Partager
Commentaires (1)

Merci de poster votre commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*