Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

3DPrint-Recycle

Du recyclage à l’impression 3D en circuit court

Jean Pierre Fourcade
Jean Pierre
28 mai 2018

L’impression 3D est devenue aujourd’hui, un domaine plein d’avenir dont la croissance ne cesse de se développer. Ses enjeux industriels, économiques, créatifs et sociétaux en font un terrain de jeux idéal pour des entrepreneurs et des porteurs de nouveaux marchés de rupture.

L’impression 3D est désormais très répandue dans de nombreuses industries dont les applications consistent en la création de prototypes mais aussi dans la réalisation de processus de fabrication de produits finis. Une prédiction du Gartner indique que d’ici 2021, 20% des 100 plus grandes sociétés de biens de consommation au monde utiliseront l’impression 3D pour créer des produits personnalisés.

L’impression 3D, aussi appelé Technologie additive, peut répondre parfaitement aux nouvelles  tendances de consommation dites « éco-responsables ». En effet, le mode de fabrication additive permet de réduire considérablement les déchets. De plus, avec  l’utilisation de différentes matières issues du recyclage, il est devenu possible de créer des bobines de filaments plus écologiques.  Et n’oublions pas que les productions peuvent désormais se relocaliser voir même s’effectuer à domicile avec les imprimantes 3D de bureau qui devraient finir par se généraliser dans les années à venir.

De nouvelles initiatives se sont lancées ces derniers mois pour utiliser l’impression 3D afin de fabriquer des objets du quotidien, par l’utilisation des déchets inexploités pour sensibiliser sur les sujets de l’environnement sachant que chaque année dans le monde, nous produisons et consommons plus de 400 millions de tonnes de plastique par an.

L’upcycling pour aller encore plus loin que le recyclage

Pour la plupart de la population le recyclage se limite en général au seul geste, celui de déposer dans la poubelle adéquate ses déchets de verre ou plastique. Alors pourquoi, ne pas réutiliser les produits qui auraient été jetés à la poubelle pour leur donner une seconde vie grâce à l’upcycling.

L’upcycling combiné au potentiel immense de l’impression 3D va contribuer à donner une seconde et meilleur vie aux objets. La créativité va pouvoir s’exprimer en concrétisant des usages particulièrement ingénieux à des objets dont le premier usage était complétement différent. Sur le site de Cults 3D, il est possible de découvrir des idées d’upcycling où les objets sont réutilisés et détournés de leur première utilisation pour leur donner une nouvelle vie.

resize-855e8f466900090e05d1d6057c0182cbf5098382

PLAST’IF permet le recyclage et l’impression 3D en entreprise

Fondée en 2017 par Cassandra Delage et son équipe d’ingénieurs, la startup française propose aux entreprises une expérience unique de recyclage et de création d’objets. En effet, la machine de la startup plast’if va permettre de recycler tous les déchets plastiques des employés puis leur permettre d’imprimer de nouveaux produits à partir de ces déchets qui auront été broyés et transformés en filament pour l’impression.

4 catégories d’objets imprimés sont proposées :

  • des objets pour l’employé (support d’ordinateur, protection pour téléphone…),
  • des objets imprimés en équipe afin de créer du team building (fauteuil, tabouret…),
  • des objets pour la communauté en partenariat avec des associations (des lunettes de vue, des prothèses…),
  • ou encore des objets de design proposés par des écoles de design ou des designer industriel.

Losque l’objet choisi est prêt avec un temps d’impression variant de 30 minutes à 3 heures, les employés de l’entreprise reçoivent un SMS pour récupérer leur objet.

4232df

WR Yuma crée des lunettes de soleil personnalisées à partir du plastique recyclé

La startup Belge WR Yuma fabrique des lunettes de soleil haut de gamme à partir de matériaux recyclés issus de tableau de bord de voitures, de bouteilles de soda ou du plastique extrait des réfrigérateurs. Ces déchets plastiques proviennent des Pays-Bas et de la région flamande de Belgique.

5 modèles sont disponibles avec une protection UV de 100%  et elles sont livrées avec un chiffon de nettoyage en microfibre fabriqué également à partir de plastique PET recyclé. Il faut environ 2 petites bouteilles de soda pour faire une paire de ces lunettes.

Le fondateur Sebastiaan de Neubourg, ingénieur civil de formation avec un goût certain pour la création propose même un système de reprise de l’ancien modèle, en offrant une réduction sur la paire suivante. En échange, vous aurez la garantie que l’ancienne paire de lunettes sera entièrement recyclée et réutilisée.

w.r.yuma_-696x603

La première coque au monde de bateau imprimée par impression 3D

l’industrie nautique ne fait pas exception quand à l’utilisation de l’impression 3D comme outil de conception innovant à l’image de nombreuses industries de pointe comme l’automobile ou l’aéronautique

Le fabricant allemand HanseYachts AG de yachts de luxe utilise l’impression 3D pour créer une coque de 10 mètres de long avec une imprimante 3D. Afin d’imprimer la coque, l’entreprise a utilisé un filament de bois constitué de 60% de bois recyclé et d’un liant polymère.

yacht-design-1024x782

Jean Pierre Fourcade
Ecrit par
Jean Pierre Fourcade
A la frontière entre l’information, la recherche et le développement, ma mission est de surveiller l’évolution des technologies dans des domaines bien déterminés mais aussi au-delà. Je suis très souvent connecté sur de nombreux réseaux pour alimenter ma soif de connaissances par mes explorations dans le nouveau monde du numérique.
Partager
Commentaires (0)

Merci de poster votre commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

S’inscrire
à la newsletter