Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

grands-groupes-de-la-tech-fortune

Comment des grands groupes de la tech veulent changer le monde

Sébastien Louradour
Sébastien
12 septembre 2016

Des grands groupes qui font des profits et qui veulent sauver le monde : incompatible ? Illusoire ? Le mensuel Fortune y croit et en a fait la une de son numéro de septembre.

Le mensuel américain Fortune, moins plébiscité pour ses prises de positions altermondialistes que pour ses références dans le monde des affaires, présente dans son numéro de septembre, 50 grands groupes mondiaux, essentiellement connus pour leur succès économique, et qui ont fait le choix de poursuivre au cœur même de leur business des objectifs de progrès social, éducatif ou environnemental. Et dans ce domaine, certaines entreprises de la tech ne sont pas en reste. Progrès de l’humanité et capitalisme sont-ils compatibles ? Vous avez deux heures.

Paypal raccourcit les transferts d’argent Nord-Sud.

Connu sous le nom de rémittence, le transfert d’argent des expatriés des pays du sud à destination de leurs familles restées dans leur pays coûte cher. Il faut dire que ce secteur était jusqu’alors peu concurrentiel. Le récent boom des Fintechs est pourtant en train de changer la donne. Grâce à Xoom, acquis par Paypal il y a un an, les coûts de transferts peuvent être réduits de 80%. En outre, cette chute des prix a obligé les acteurs traditionnels à commencer à s’aligner sur les nouveaux tarifs. D’autres acteurs se sont positionnés sur ce secteur tels que Remitly. Pour autant, le coût d’entrée sur ce marché est très important, disposer d’un réseau de distribution dans un pays étranger représentant un investissement que peu de start-ups peuvent s’offrir.

transfere-argent-afrique-famille

Salesforce supprime les écarts de revenus hommes-femmes

A la suite d’une enquête interne sur les revenus de ses salariés, la compagnie connue pour avoir transformé le secteur des outils de CRM, a réalisé qu’il existait un écart de 6,6% de revenus entre les hommes et les femmes. Salesforce a décidé de rendre ces résultats publics et de mettre 3 millions de dollars sur la table pour stopper cette inégalité de revenus. Le courage d’avoir rendu ces chiffres publics pousse en outre les autres grands acteurs de la tech à suivre l’exemple.

Le CEO de la société, Marc Benioff, est par ailleurs très présent sur les questions de société et d’égalité : Salesforce est engagé dans des programmes de promotion des écoles publiques de la baie de San Francisco, mais également sur les questions de LGBT comme il l’a souligné au cours d’un discours très engagé pendant TC Disrupt SF.

LinkedIn aide à réduire le chômage

Le célèbre réseau social professionnel a choisi de mettre à disposition ses données pour aider les organismes publics en charge de l’emploi à mieux cibler les besoins en formation des demandeurs d’emplois. LinkedIn peut en effet grâce à sa base de données de 450 millions de membres et de 45 000 entreprises identifier l’écart entre les besoins en compétences des entreprises et les compétences à acquérir parmi les demandeurs d’emploi. C’est ainsi que plusieurs villes et Etats ont mis en place des programmes pour identifier les écarts entre compétences attendues et compétences à proposer.

Grâce à cela, la ville de New York a pu engager un programme de 10 millions de dollars pour former les chercheurs d’emploi du secteur informatique. La ville avait en effet réalisé que seuls 2% des professionnels de ce secteur disposaient des compétences attendues par les entreprises.

Tesla veut mettre fin à l’énergie carbone et sauver la planète

Difficile de ne pas évoquer la société qui apparaît 50ème dans le classement de Fortune ainsi que son fondateur et CEO Elon Musk. En développant des véhicules électriques pour le grand public avec Tesla Motors, des panneaux solaires pour chaque foyer avec Solar City et des batteries pour les véhicules et les logements grâce à la construction de la giga factory, Elon Musk s’engage sérieusement dans l’ère de l’énergie durable. Reste désormais pour lui à transformer l’essai, à commencer par générer des profits comme le souligne, presque sous forme de défi, le magazine financier.

Tesla, la voiture autonome

Sébastien Louradour
Ecrit par
Sébastien Louradour
Rédacteur en chef de Yellow Vision, je décrypte les dernières tendances, essaye d'écouter les signaux faibles et de rendre l'ensemble compréhensible pour tous. Contactez-moi, j'échangerai avec plaisir !

Partagez cet article

Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter