Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

Real-humans

Intelligence artificielle, l’arme secrète de Google

Sébastien Louradour
Sébastien
7 juin 2016

Google révèle son processeur dédié à l’intelligence artificielle. Il aurait 7 années d’avance sur ses concurrents.

Le géant du web a profité de Google I/O, sa conférence annuelle dédiée aux développeurs, pour multiplier les annonces sur l’intelligence artificielle.

Le moment phare de Google I/O a été l’annonce de Google Assistant, un moteur d’intelligence artificielle nativement présent dans les nouvelles apps présentées par Google : Allo, et Google Home.

Et la firme de Mountain View va beaucoup plus loin.

Convaincue du peu d’intérêt de l’intelligence artificielle proposée au grand public jusqu’à présent, elle a conçu elle-même un processeur dédié afin d’accélérer son développement.

Les processeurs resteront exclusivement utilisés par Google.

Une puce secrètement opérationnelle depuis plus d’un an

Concrètement, l’objet, nommé Tensor Processing Unit (TPU) se présente comme un processeur qui se loge dans un rack de data center. Cette technologie n’a donc pas vocation à atterrir dans nos ordinateurs et restera pour l’instant exclusivement utilisée dans les data centers de Google.

La technologie repose sur un réseau de neurones artificiels qui s’approche du modèle de fonctionnement des neurones biologiques. Ces réseaux de neurones s’appuient sur une combinaison de technologies software et hardware qui facilitent l’apprentissage par l’observation et l’analyse de grandes quantités de données.

En bout de chaîne, cela permet par exemple d’identifier des objets et des visages dans des photos, de reconnaître les commandes vocales, de faire de la prédiction de réponse ou encore de traduire d’une langue à l’autre.

Depuis plus d’un an certains services Google sont déjà dopés par les TPUs afin d’améliorer la pertinence des résultats de recherche Google ou encore la précision et la qualité des cartes et des outils de navigation de Street View.

Le Tensor Processing Unit a été construit pour loger dans un rack de data center

7 années de recherche gagnées

Là où ce processeur se démarque de ses concurrents, à commencer par Intel ou Nvidia, c’est qu’il réalise bien plus de requêtes, ce qui lui permet d’apporter plus de résultats tout en améliorant leur pertinence.

Avec cette technologie, Google annonce avoir réussi à gagner 7 années de recherche en développement de processeur ou l’équivalent de trois générations sur l’échelle de la loi de Moore.

Le véritable champion du monde de go

Rappelez-vous, c’était en mars dernier : AlphaGo battait le multiple champion du monde de go, Lee Sedol. DeepMind – société spécialisée en intelligence artificielle et acquise par Google en 2014 – a ainsi remporté la première victoire face à un humain dans une partie de go.

Cette performance historique a dévoilé au monde entier l’extraordinaire avancée technologique de l’intelligence artificielle. Et en coulisse, ce sont les TPUs qui étaient à la manœuvre.

AlphaGo a remporté le trophée de go en battant Lee Sedol 4 à 1

Une technologie mise à disposition des développeurs

Pour réussir le pari d’un développement rapide et massif d’applications intelligentes, Google propose aux développeurs deux logiciels open source : TensorFlow, disponible depuis l’automne dernier et Cloud Machine Learning.

Google crée ainsi un bac à sable technologique géant pour les développeurs, mêlant habilement software et hardware, qui va permettre de démultiplier les projets basés sur l’intelligence artificielle avec comme promesse de voir apparaître dans un futur très proche des applications prometteuses.

Google créé un bac à sable technologique géant pour les développeurs

google-now

Des robots intelligents ?

Les assistants personnels comme Siri d’Apple ou Alexa d’Amazon peuvent apporter des services tels que donner la météo, lancer des requêtes de recherche ou contrôler le thermostat. En revanche, ils pêchent par leur faible utilité et du coup leur manque d’intelligence.

Google dispose lui d’un avantage compétitif difficile à égaler : pouvoir connaitre précisément les besoins de chacun en traçant les données comme les trajets quotidiens avec Maps, les contenus des e-mails et de l’agenda avec Gmail, les vidéos préférées avec Youtube et bien sûr les requêtes de recherche avec Google.

En intégrant Google Assistant dans ses applications, Google va être en mesure de pousser beaucoup plus loin la personnalisation de ses services… et leur monétisation.

L’offensive de Google pourrait en cela créer un précédent dans la course à l’intelligence artificielle. Désormais doté d’un processeur ultra-puissant et accédant à des milliards de données grâce à ses différentes applications, le géant du web est désormais prêt à faire entrer l’intelligence artificielle dans les usages quotidiens.


Also published on Medium.


Sébastien Louradour
Ecrit par
Sébastien Louradour
Rédacteur en chef de Yellow Vision, je décrypte les dernières tendances, essaye d'écouter les signaux faibles et de rendre l'ensemble compréhensible pour tous. Contactez-moi, j'échangerai avec plaisir !
Partager
Commentaires (7)

Les commentaires sont fermés.

S’inscrire
à la newsletter