Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

draw

J’ai testé AutoDraw, le dernier coup de génie de Google

Sébastien Louradour
Sébastien
18 avril 2017

Vous dessinez comme un manche ? Avec AutoDraw, un outil de reconnaissance des dessins faits à la main, Google vous les transforme en oeuvres d’art, et vous en artistes !

What’s that??”, “It’s a cat”, “You draw that???”, “Yes”, “it’s not a cat! It’s a squirrel”…. vos talents artistiques commencent à être challengés par votre fille qui n’a pas encore trois ans ? Google a inventé un outil qui va vous permettre de pouvoir faire durer un peu plus longtemps l’illusion…

Du machine learning pour tous

Vous le savez peut-être déjà (et si vous ne le savez pas, vous pouvez lire cet article) Google a pris beaucoup d’avance en matière d’intelligence artificielle et de machine learning. L’une de ses forces est de s’appuyer sur sa communauté d’utilisateurs pour disposer d’une banque de données presque infinie. Parmi les premières mises à disposition de cette AI au grand public, on compte bien sûr Google Translate qui apprend chaque jour à de mieux en mieux traduire, Google Assistant, le Siri de Google, et depuis quelques jours AutoDraw.

Transformer vos dessins moches

Le concept est particulièrement simple, une interface de type Microsoft Paint (le vieux logiciel présent sur Microsoft depuis la première version de Windows en 1985) permet de créer l’ébauche d’un dessin avec sa souris (ou son doigt depuis son smartphone ou sa tablette). Apparaissent en haut de l’écran, au fur et à mesure que l’on dessine, des propositions de dessins finalisés qui pourront se substituer au croquis initial. De quatre pattes vilaines, une queue hypertrophiée et de moustaches ridicules, AutoDraw arrive à deviner un chat et me proposer un dessin créé par un artiste. Mon dessin étant particulièrement peu flatteur, l’intelligence artificielle de Google m’a en réalité proposé une liste d’une vingtaine d’animaux potentiels dans laquelle je peux choisir le félin initialement recherché. AutoDraw étant ouvert à tous, l’idée est d’entraîner la machine à être de plus en plus pertinente à force de voir les liens se faire entre croquis et images présentes dans la base de données. Pour la faire simple, on travaille gratuitement à créer l’intelligence artificielle de Google.

autodraw-fini

Une base de donnée d’artistes

La force de ce petit logiciel est de repenser le moteur de recherche de dessins, car quoi de mieux qu’une ébauche, même maladroite, pour exprimer une image que l’on a en tête ? Google vient par la même occasion de créer une plateforme pour les créateurs assez puissante, puisque tout artiste peut proposer ses dessins, libres de droit, afin qu’ils soient repris par tout utilisateur d’AutoDraw. Il n’y a pas de doute que ce service risque de déstabiliser les banques d’images payantes, seul moyen efficace aujourd’hui pour récupérer des illustrations acceptables pour sa présentation PowerPoint.

Google vient donc de briser une faille évidente du web, et de l’informatique en général : celle d’illustrer facilement une idée avec autre chose que les petits bonhommes arrondis qui ont pollué les présentations PowerPoint des années 2 000 et qui pour une raison inconnue, arrivent encore à survivre grâce à un référencement de Google invariablement généreux à leur égard.

Derrière AutoDraw, un nouveau moteur de recherche ?

Google commence donc à peu à peu à décliner ses billes dans le domaine de l’intelligence artificielle. Si l’on pousse un peu le raisonnement à partir de cette simple application, on peut facilement imaginer AutoDraw s’intégrer nativement dans le moteur de recherche Google, exactement comme dans Google Translate où il est possible de dessiner un idéogramme à la place d’écrire avec le clavier. Autre déclinaison : voir AutoDraw directement disponible dans la suite Google pour la bureautique. Plutôt que choisir un carré ou un triangle, il suffirait de dessiner son idée pour voir apparaître la forme demandée. En allant dans cette direction, Google repartirait ainsi à la charge contre l’indétrônable suite Office.

Open innovation et intelligence artificielle

On le voit bien, les déclinaisons de l’intelligence artificielle nous mènent vers des applications concrètes loin d’être écrites à l’avance. La mine d’or repose certainement là : une plateforme ouverte permettant de tester les possibilités offertes par l’intelligence artificielle pour transformer une expérience utilisateur devenue obsolète. Google l’a visiblement bien identifié en ayant créé AI Experiments, une plateforme proposant des expérimentations basées sur l”IA. On y trouve à la pelle un traducteur automatique se basant sur les objets, Thingstranslator, le petit frère d’AutoDraw, QuickDraw, sorte de Pictionnary qui devine nos dessins, etc. AutoDraw en est certainement la meilleure réalisation, en attendant la suivante…


Sébastien Louradour
Ecrit par
Sébastien Louradour
Rédacteur en chef de Yellow Vision, je décrypte les dernières tendances, essaye d'écouter les signaux faibles et de rendre l'ensemble compréhensible pour tous. Contactez-moi, j'échangerai avec plaisir !

Partagez cet article

Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter