Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

lecture-numerique

Le storytelling de demain ; disponible aujourd’hui

Philothée
Philothée
16 avril 2018

Le numérique n’a pas tué la lecture, bien au contraire. Il lui permet de s’inviter dans tous les interstices de nos vies connectées et en fait une expérience de plus en plus sensorielle.

Pendant longtemps, quand on associait technologie et livres, on pensait ebooks, Kindle et autres Kobo. Le principal apport de l’innovation à la lecture était de nous permettre d’emporter des centaines de livres dans notre poche… et de les lire au soleil, grâce à la technologie E Ink. Mais la technologie a bien d’autres choses à offrir à la lecture. Des idées les plus simples qui accompagnent nos usages quotidiens aux applications futuristes et spectaculaires, lire (re)devient une activité plus interactive et organique que jamais.

Des formats conçus pour voyager

Si les livres numériques n’ont pas été le raz-de-marée attendu il y a une dizaine d’années (ils représentent 2% du marché en France), la lecture sur téléphones et tablette, elle, s’est solidement implantée. Selon une étude One Global publiée en janvier 2017, 54 % des Français lisent la presse sur des supports mobiles (47% sur smartphone, et 25% sur tablette). Un appel à témoignages lancé par Le Monde en 2014 révélait déjà les habitudes de lecteurs ayant quasi abandonné livres papier et liseuses au profit de leur smartphone. Il était donc temps qu’apparaissent des livres conçus spécifiquement pour cet usage. C’est chose faite avec Editions at Play, une maison d’édition de livres numériques détenue par Google. Le concept : faire des livres “propulsés par la magie d’Internet”. Parmi les premiers titres, on peut citer le très beau Seed, “l’histoire qui fleurit, fane et grandit” : on se promène dans l’histoire un peu comme dans un livre dont on est le héros, en suivant des branches et des racines dans l’ordre que l’on souhaite. Le collaboratif A Universe Explodes, lui, est progressivement réduit à un mot par page, tandis que le fantomatique Breathe utilise la caméra de votre téléphone et votre géolocalisation pour parsemer l’histoire de détails qui donnent des frissons. Seul bémol : il faut être connecté à Internet pour pouvoir lire les livres.

Pour accompagner les lecteurs dans les transports, la maison d’édition grenobloise Short Editions, elle, a fait le pari inverse : celui de l’analogique. Le concept : un Distributeur d’histoires courtes, qui imprime à la demande, “sous forme de papyrus, des poèmes et des nouvelles – à lire d’un trait – en 1, 3 ou 5 minutes.” La SNCF en a équipé des dizaines de gares, et le projet a reçu le prestigieux soutien de Francis Ford Coppola. Pratique quand on n’a plus de batterie dans son smartphone !

Breathe

Des livres à voir et à écouter

L’autre horizon de la lecture, c’est le livre enrichi. En 2013, Mathias Malzieu, le chanteur du groupe Dionysos, publiait L’Homme-volcan : un livre-application dont la lecture était accompagnée de musique et d’animations. En 2017, Benjamin Lacombe et Sébastien Pérez ont sorti la version numérique de leur succès Les Super-héros détestent les artichauts, elle aussi conçue pour tablette. Mais surtout, la réalité virtuelle et la réalité augmentée ouvrent des possibilités quasi infinies d’interaction avec le livre papier lui-même. L’auteur de science-fiction Marc Frachet a ainsi semé des QR-codes dans son “roman transmedia” InCarnatis, qui donnent accès à des médias additionnels (récits audio, musiques, illustrations, etc.), faisant du livre une expérience à lire, voir et écouter. Sony veut aller encore plus loin, en permettant à ces contenus additionnels de s’animer directement sur la page. La firme a développé une technologie qui transforme n’importe quelle surface plane en une table interactive : présentée au festival SXSW, elle montre les personnages d’Alice au Pays des Merveilles prendre vie quand on touche le livre. C’est très joli, et on sent le potentiel de cette idée pour réinventer le rapport à l’objet livre.

C’est aussi ce que veut faire Google, qui planche sur des projets assez incroyables. L’entreprise a ainsi déposé un brevet pour des livres hybrides, avec une version numérique enrichie qui s’affiche automatiquement sur l’écran à mesure que l’on tourne les pages du livre papier. Un autre brevet, lui, ouvre la voie à des livres pop-up complètement futuristes : des capteurs, un projecteur et un haut-parleur intégrés dans l’ouvrage permettraient de faire surgir directement sur la page des animations accompagnées de sons. Une véritable expérience multimédia, sans app, sans tablette, sans lunettes de réalité augmentée ni casque de réalité virtuelle.

Certes, il faudra vraisemblablement attendre encore quelques années avant que de pouvoir lire l’histoire du soir de cette manière. Mais on peut d’ores et déjà se plonger dans les Bedtime VR Stories de Samsung : des histoires en immersion dans lesquelles on plonge grâce à des casques de réalité virtuelle et qui réunissent parents et enfants dans la même aventure, même quand ils sont loin les uns des autres.


Philothée
Ecrit par
Philothée Gaymard
Partager
Commentaires (0)

Merci de poster votre commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

S’inscrire
à la newsletter