Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

mobilite_cover-yellow-vision-yellow-innovation

La mobilité urbaine facilitée par la tech

Daniel Rojas
Daniel
19 janvier 2017

Dans des grandes villes comme Paris (et pas que !), la circulation en heure de pointe est devenu un cauchemar urbain et environnemental. Quelles solutions offre la tech pour répondre à ces challenges ?

Aujourd’hui, les villes innovent pour faire coexister sans risque piétons, deux roues et quatre roues. La technologie est une alliée pour trouver des solutions. C’est dans cette dynamique qu’Uber vient de dévoiler Movement, un outil qui vise à donner à ses utilisateurs les temps de trajet urbains en fonction du trafic. Pour cela Uber a ouvert l’accès à des données anonymes de plus de 2 milliards de voyages pour aider à améliorer la vie urbaine dans le monde. Un outil destiné principalement aux urbanistes et aux municipalités pour visualiser l’ensemble des donnés de trafic dans leurs régions de développement respectives.

Cette initiative va permettre réduire la congestion urbaine, un thème qu’une ville comme celle de Montréal prend déjà très au sérieux.  La Mairie en partenariat avec Orange Traffic a installé plus de 100 capteurs de signaux bluetooth tout au long des routes les plus fréquentée. Si vous passez par l’une de ces rues et si la fonction Bluetooth de votre téléphone est activée, le capteur enregistre votre position et votre déplacement à travers plusieurs points de mesure pour avoir une visibilité sur la vitesse ou le ralentissement du trafic. Stationnement de Montréal veut aussi utiliser cette technologie pour faciliter le parking dans les secteurs concernés.

Les données sont envoyées au Centre de gestion de la Mobilité Urbaine de la ville et les équipes de l’urbanisme et de la gestion du trafic peuvent les utiliser pour repenser les intersections problématiques et améliorer la mobilité globale des rues et des moyens de transport de la ville.

La ville de Montréal utilise le bluetooth des smartphones pour contrôler le traffic
La ville de Montréal utilise le bluetooth des smartphones pour contrôler le traffic

La sécurité routière : une priorité

Partout dans le monde, la technologie se développe pour améliorer la sécurité routière et la mobilité. Deux exemples innovants nous montrent comment également y contribuer en tant que citoyen.

En Norvège, l’application Traffic Agent permet aux jeunes écoliers de signaler le niveau de sécurité dans les rues. Chaque enfant se voit attribuer un numéro d’agent anonyme. Ensuite, celui-ci enregistre les conditions (sûres ou dangereuses) qu’il rencontre sur le chemin de l’école. L’appli enregistre les rapports des enfants et les affiche dans une carte électronique. Cette information est prise en considération par la ville pour améliorer les routes et augmenter la sécurité routière.

L’appli est une initiative de l’Agence de l’environnement urbain, le Centre norvégien de recherche sur les transports et l’Agence d’enseignement de la ville d’Oslo. Ses créateurs travaillent avec les associations de parents d’élèves et d’enseignants afin d’obtenir le plus grand nombre possible d’écoles et d’enfants impliqués dans le projet. L’initiative a été créée pour encourager les déplacements à vélo et à pied car les urbanistes d’Oslo envisagent de bannir les voitures de son centre-ville d’ici 2019.

Les accidents de la route sont un problème récurrent dans un certain nombre de villes en Israël. Pour cette raison, dans une approche similaire, le programme « Les gardiens de la route » utilise la technologie pour réduire les accidents mortels qui ont augmenté de 35% en 2015 par rapport aux années précédentes.

L’application permet aux chauffeurs de signaler à la police israélienne les infractions de conduite qu’ils rencontrent lorsqu’ils conduisent. Les utilisateurs fixent pour cela leur téléphone devant le pare-brise de leurs voitures et filment la route en permanence. S’ils sont témoins d’un incident, les conducteurs peuvent choisir de fournir des commentaires et d’envoyer des images aux autorités.

Et des tunnels sous terre ?

Lors du CES 2017, les voitures autonomes étaient la grande tendance de l’industrie automobile. Rendre le transport en commun plus efficace est un énorme projet pour les villes intelligentes dans le monde entier. En Grande Bretagne, le cabinet d’Architecture PLP a dévoilé le projet Cartube, un système qui permet aux transports publics et véhicules sans conducteur de vivre en harmonie sur la route.

Dans cette proposition, un peu utopique, tous les véhicules de la ville seraient échangés par des voitures intelligentes sans conducteur pour traverser des tunnels souterrains. En réduisant l’espace entre les voitures, plus de véhicules sont en mesure d’utiliser le Cartube et rouler à des vitesses plus stables.

Les utilisateurs du système pourront réserver des voyages via une application, qui estime la durée et qui calcule le tarif approprié. Pour le cabinet PLP, les temps de déplacement dans les villes pourraient être réduits jusqu’à 75%.

PLP cherche actuellement de partenaires pour financer son projet.

cartube-yellow-vision-yellow-innovation

Daniel Rojas
Ecrit par
Daniel Rojas
Partager
Commentaires (0)

Merci de poster votre commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*