Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

Nest

Avec Nesterly, Baby Boomers et Génération Y vivent sous le même toit

LD
Lilas
16 janvier 2018

Vous croyiez qu’un meilleur monde est possible ? Découvrez Nesterly, le AirBnB inter-générationnel.

Dans un pays comme les États-Unis, on compte en moyenne 44 millions d’étudiants, qui pour financer leurs études, se sont endettés avec une dette cumulée de 1,48 trillions début 2018. Ce poids économique amène beaucoup d’étudiants à considérer toutes les options possibles pour faire baisser les coûts auxquels ils font face durant leurs études : choisir des filières plus courtes ou des carrières qui assurent de rembourser leurs dettes une fois leurs études terminées, etc.

Sans apporter de solution miracle, une plateforme propose d’alléger le fardeau des étudiants en réduisant les coûts de leur loyer. Appelée Nesterly, elle fait du logement un lieu de vie intergénérationnel et solidaire ainsi qu’un bien au prix abordable. 

nesterly-in

Le AirBnb du logement social

Créée en 2017, par Noelle Marcus and Rachel Goor, deux  jeunes femmes fraîchement diplômées en urbanisme du Massachussets Institute of Technology, la plateforme fonctionne un peu comme Airbnb. Le site participe à la mise en relation des offrants (les propriétaires de logements) et des demandeurs (soient celles et ceux à la recherche d’une chambre). À la seule différence que chaque propriétaire de bien immobilier qui fait le choix de mettre à disposition une chambre s’engage à rendre son prix abordable et accessible aux communautés qui en auraient le plus besoin (étudiants, demandeurs d’emplois, etc.). L’offre pallie au manque de logements sociaux et étudiants. En contrepartie de ce prix modeste, les locataires s’engagent à également offrir de leur temps pour remplir des petits services et travaux d’intendance (tondre le gazon, faire la peinture, petits travaux d’intendance,…) décomptés de leur loyer. Pour les propriétaires séniors, Nesterly leur permet également d’avoir accès à des services à domicile et dans certains cas, d’établir une relation de confiance avec une personne partageant leur quotidien.

Une interface de communication

Déployée à Boston en beta test, aux États-Unis, l’application est promettait en juillet 2017 d’ajouter de nouvelles fonctionnalités pour rassurer au maximum les propriétaires avec la présence de vérifications du profil du locataire telles que le partage de ses réseaux sociaux ou encore la publication de son casier judiciaire. Mais l’atout principal de cette plateforme réside dans le fait que l’interface favorise la communication pour assurer que les deux parties (le propriétaire et le locataire) apprennent à se connaître et discutent de leurs attentes respectives. Interviewée par le site d’urbanisme CityLab Rachel Goor explique: La communication est primordiale pour Nesterly, c’est pour cela que nous avons bati des interfaces qui encouragent les conversations concernant les attentes mutuelles et surtout qui permettent de figurer à quoi ressemblera l’interaction entre les deux personnes avant qu’elles ne s’engagent à quoique ce soit” Ce processus permet à chaque pair de pouvoir s’entendre sur les modalités de la colocation et de ne pas pré-imposer un modèle contraignant. La plateforme ne joue qu’un rôle d’intermédiaire et de facilitation pour rendre possible une rencontre.

Rempart aux crises : les plateformes solidaires ?

Le génie de Nesterly est de mettre la technologie au service de deux crises latentes. La première est la hausse des prix du logement. Aux États-Unis, une étude de 2014 rapportait qu’il n’y aucun État dans lequel un salarié gagnant le salaire minimum peut vivre dans un appartement deux pièces. Et ce problème augmente dramatiquement dans les grandes villes. La seconde tient au vieillissement de la population. Selon une étude de 2014 effectuée par l’université Harvard, en 2035, près d’un quart des ménages américains seront tenus par des seniors (de plus de 65 ans), seuls ou en couple. Or, tout un pan de la recherche scientifique évoque les effets de la solitude chez les personnes âgées, qui peut être un facteur aggravant de maladie ou avoir un impact nocif sur le bien-être et la santé mentale. Des plateformes comme Nesterly permettent de rompre cet isolement tout en offrant une solution de logement plus abordable aux jeunes et etudiants. C’est grâce à ce site que Brenda Atchison, 66 ans, qui vit dans la banlieue de Boston, partage désormais son appartement avec Phebus, un étudiant qui vient de Grèce. Interviewés par Fast Co Design, les deux voient Nesterly d’un oeil positif et évoquent aussi un élément précieux : l’échange social. L’article raconte qu’il n’aura fallu que peu de temps pour que Brenda Atchison partage avec Phebus, étudiant en architecture, les constructions de sa ville, et pour que le jeune homme s’improvise cuistot pour faire découvrir à sa colocataire les spécialités grecques.


LD
Ecrit par
Lilas D
Journaliste, chercheuse et consultante. Depuis Berlin, j'écris sur les enjeux sociétaux des technologies et questionne le futur que nous sommes en train de construire.
Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter