Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

nikola-tesla-yellow-vision-yellow-innovation

Energy Harvesting : De l’énergie libre partout pour l’IOT

Jean Pierre Fourcade
Jean Pierre
17 octobre 2016

Moissonner les énergies perdues et utiliser des sources d’énergie non conventionnelles est un axe majeur de développement pour l’Internet des objets.

Il n’est pas nécessaire d’être devin pour constater que les besoins en électricité dans le monde continuent de s’accroître plus vite que nos capacités de production à les satisfaire. C’est pourquoi l’Energy Harvesting, aussi nommé comme captage d’énergie ou récupération d’énergie, peut permettre à l’électronique de fonctionner là où il n’y a aucune autre source d’énergie conventionnelle, en éliminant ainsi le besoin de fils ou de batteries de remplacement.

De nouveaux systèmes de récupération d’énergie sont aujourd’hui mis au point à partir de multiples sources. Parmi ces sources d’énergie utilisables pour l’Energy Harvesting, nous trouvons : la lumière, la vibration ou la pression, les différences de température, l’énergie radioélectrique et même la biochimie.

Une fois cette source d’énergie minuscule est convertie en électricité, elle est conservée dans : une cellule de stockage durable (comme les piles), un super condensateur ou une cellule de Micro Energy (MEC) qui est une forme de pile au lithium.

energy-yellow-vision-yellow-innovation

L’Energy Harvesting dans le commerce

Ces solutions alternatives intéressent les acteurs de la logistique, pour tracer le transport des marchandises. Ainsi que certains acteurs de la domotique, comme Somfy ou Schneider Electric, clients de sociétés spécialisées dans la récupération d’énergie comme ArveniEnocean ou EnerBee. Ils commencent à intégrer ces micro-générateurs directement dans leurs produits.

La startup française Arveni a réalisé une télécommande universelle où l’énergie fournit par les piles est remplacée par l’énergie capturée de votre doigt lorsque vous appuyez sur une touche. Cette simple pression suffit à alimenter un capteur et un microprocesseur qui transmettent les informations à une télévision, par exemple.

De l’énergie libre partout !

Les scientifiques de Georgia Tech et l’Université de Chongqing ont été en mesure de créer des textiles hybrides qui produisent de l’énergie à la fois de la lumière du soleil et du mouvement quand on le frotte les uns contre les autres.

Ce tissu d’une épaisseur de 0,32 millimètres est léger, flexible, perméable à l’air, et utilise des matériaux à faible coût. Il pourrait être intégré dans des vêtements, des tentes et des rideaux, des drapeaux afin de les transformer en sources d’énergie quand ils bougent ou sont exposés au soleil.

De plus, il existe l’intérêt de convertir l’énergie électromagnétique des fréquences radio en courant continu exploitable pour recharger d’appareils comme des Smartphones. C’est le cas de la startup Nikola Labs qui propose une coque pour Iphone 6 qui capture l’énergie électromagnétique des fréquences radio comme le WiFi ou le Bluetooth et convertit en courant pour la recharge du smartphone.

Une autre société qui me semble prometteuse est Freevolt. Une des premières sociétés à fournir une technologie avec des dispositifs pouvant alimenter des appareils nécessitant très peu d’énergie. L’unité standard de Freevolt peut produire environ 100 microwatts de puissance, suffisant pour alimenter des dispositifs à base de capteurs, comme : un détecteur de fumée, des Beacons ou des wearables de type smartband.

L’énergie disponible est partout présente dans le monde qui nous entoure et cela génère de nombreuses idées étonnantes afin de permettre à toute sorte de dispositifs d’acquérir une autonomie énergétique. Le développement de l’Energy Harvesting est sans conteste un axe majeur de développement pour l’Internet des objets et du monde connecté.


Jean Pierre Fourcade
Ecrit par
Jean Pierre Fourcade
A la frontière entre l’information, la recherche et le développement, ma mission est de surveiller l’évolution des technologies dans des domaines bien déterminés mais aussi au-delà. Je suis très souvent connecté sur de nombreux réseaux pour alimenter ma soif de connaissances par mes explorations dans le nouveau monde du numérique.

Partagez cet article

Partager
Commentaires (1)

Les commentaires sont fermés.

  1. chantal Passavant dit :

    Merci pour vos articles ! passionnant ! cela me fait rêver comme un enfant face aux cadeaux sous le sapin de nôel mais pas sous l’angle du fait d’avoir trouver des chargeurs permanents d’IOT mais pour les perspectives de développement durable et écologique de nos sociétés… A quand la cité autonome en énergie ?

S’inscrire
à la newsletter