Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

Morning_banque-cover

Payname devient Morning pour réveiller la banque

Aymeric Raoult
Aymeric
15 juin 2016

“Réveiller la banque”, c’est le credo de Morning (anciennement Payname). Depuis 3 ans, la start-up réinvente l’expérience bancaire pour redonner à ses utilisateurs la main sur leur argent.

Créée en avril 2013, la start-up toulousaine Payname propose à ses utilisateurs d’envoyer, de recevoir et de collecter de l’argent en toute confiance. Après avoir obtenu l’agrément d’établissement de paiement mi-2015, son objectif est, d’ici 2018, de devenir une “néo-banque”. Fin septembre, Payname adoptera son nouveau nom : Morning.

La confiance dans le paiement soutient le développement des échanges entre particuliers

L’histoire de Payname débute avec la multiplication des échanges entre individus  (achat entre particuliers, services à la personne, etc.) et des problèmes de confiance liés aux paiements entre des inconnus. Mon paiement est-il sécurisé ? Ai-je un justificatif après paiement ? Comment payer pour un service à la personne en toute légalité ? …

Le développement de l’économie collaborative a favorisé l’émergence du “co-banking”. Co-banquer, c’est “consommer autrement, faire des économies, être autonome, simplifier les échanges entre particuliers et même gérer des revenus complémentaires”. C’est dans cette lignée que Payname s’inscrit.

Payname propose des services adaptés au contexte pour enrichir les échanges

Pour accompagner les usages collaboratifs, Payname joue le rôle de tiers de confiance en sécurisant les transactions monétaires et en les complétant par des services en lien avec l’objet de l’échange.

  • Envoi d’argent

Payname propose des virements simplifiés à partir d’un mail, d’un numéro de téléphone ou encore d’un IBAN. La plupart des paiements peuvent être réalisés en trois fois sans frais. Il est également possible de programmer des paiements récurrents.

Pour le règlement des services à la personne (baby-sitting, jardinage, ménage, etc.), Payname s’occupe de la déclaration URSAF et de générer bulletins de paie et reçus fiscaux. La start-up prend également en charge les CESUs. Enfin, elle propose une garantie en cas de dégradation par le prestataire.

Le paiement d’un achat à un particulier peut être mis en séquestre jusque la réception du bien/réalisation du service.

Le règlement d’un loyer génère une quittance.

  • Réception d’argent

Payname permet d’envoyer les demandes de règlement (remboursement, paiement, versement d’un loyer, etc.).

  • Collecte d’argent

Payname fournit un système de cagnotte en ligne, à l’image de Leetchi ou LePotCommun (à une différence près : elle est gratuite !).

Par ailleurs, Payname propose une assistance juridique gratuite pour l’ensemble de ses services.

Au delà des particuliers, Payname propose également une offre professionnelle (appelée Payname Plus), via :

  1. Une page de paiement sécurisée, personnalisable, et disponible en quelques minutes.
  2. Une API, utilisée notamment par les marketplaces, celles-ci ayant l’obligation de passer par un prestataire bénéficiant de l’agrément d’établissement de paiement.
L'application Payname
L'application Payname

Un modèle économique financé par l’offre professionnelle

Payname est proposé gratuitement aux 60 000 particuliers utilisant Payname. L’offre professionnelle est facturée 1,6% HT sur chaque transaction. Une douzaine de marketplaces seraient utilisatrices de l’API.

Objectif : devenir une néo-banque

Après avoir obtenu son agrément d’établissement de paiement mi-2015 et levé 5 millions d’euros (dont 4 millions auprès de MAIF Avenir), Payname vise la licence bancaire d’ici 2018. Un nouveau tour de table de 10 à 15 millions d’euros devrait arriver d’ici la fin de l’année pour répondre aux enjeux réglementaires en fonds propres.

Avec Morning, les utilisateurs pourront désormais ouvrir un compte (doté d’un IBAN, permettant d’y domicilier leurs revenus), être équipés d’une carte bancaire et piloter le tout depuis leur mobile (suivi des dépenses, gestion de la carte bancaire, partage d’un paiement, etc.). Le lancement de cette nouvelle marque correspond à la stratégie de croissance de la start-up : elle vise 100 000 utilisateurs et 15 000 cartes émises pour fin 2016.

Pour mener à bien son objectif, Morning se distingue par quatre points (source) :

  • Un système d’information “maison” : plus souple, plus agile, et tout aussi sécurisé
  • Des solutions créées pour répondre aux usages du collaboratif
  • Une co-création des services, pour être au plus près des besoins
  • Un positionnement qui défend un projet sociétal durable.
Payname-app

Aymeric Raoult
Ecrit par
Aymeric Raoult
Responsable innovation pour le Groupe La Poste.
Partager
Commentaires (0)

Merci de poster votre commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*