Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

cover_pokemon_go

Quand la réalité dépasse Pokémon Go

Sébastien Louradour
Sébastien
21 juillet 2016

Lancée il y a quelques jours, l’app Pokémon Go a déjà pulvérisé toutes les statistiques et fait enfin de la réalité augmentée une… réalité !

Les fans de Nintendo auront attendu longtemps pour voir enfin un de leurs jeux lancé sur mobile. Pokémon Go rattrape avec une aisance déconcertante ce retard en devenant en moins de 10 jours le jeu le plus téléchargé de l’histoire (récente) du mobile. Mais ce n’est pas tout, il démocratise avec lui une technologie encore peu entrée dans les usages : la réalité augmentée.

Pokémon, présent partout, même dans le métro

Pokémon Go en 2 mots

Pokémon Go va-t-elle devenir malgré elle la meilleure application de marche sur mobile ? Difficile à dire à ce stade bien que le principe de réalité augmentée invite clairement à arpenter les rues de son quartier pour partir à la chasse aux Pokémon.

Si l’on devait en effet résumer en quelques mots le principe de ce jeu, lancé par Nintendo sur Game Boy en 1996, il s’agit d’entrer dans la peau d’un dresseur de Pokémon, de tenter d’en collectionner le maximum puis de les entraîner pour combattre les Pokémon d’autres dresseurs.

Pour cette nouvelle version du jeu, la société Niantic, qui a conçu Pokémon Go, a installé le décor dans notre monde réel. Ainsi, lorsque l’on ouvre l’application, la carte qui apparaît est l’équivalent de Google Maps et tient compte de notre géolocalisation permettant de se rendre dans de vrais lieux pour tenter de capturer une des ces créatures.

Cette immersion dans le monde réel et imaginaire a déjà ses adeptes, le temps moyen passé par jour sur l’app (33 minutes) ayant en effet dépassé Facebook (22 minutes). Mais soyons rassuré, le jeu n’a pas encore dépassé Game of War, avec ses 1 heure 58 d’utilisation moyennes par jour…

Je vis dans un monde virtuel

Différente de la réalité virtuelle, popularisée par l’Oculus, et qui fait plonger dans un monde imaginaire alors que l’on se déplace dans le vrai monde, la réalité augmentée se contente d’intégrer des éléments virtuels qui se superposent au monde réel.

Cette technologie prometteuse n’avait jusqu’à présent jamais vraiment réussi à conquérir le grand public, que ce soit sur mobile ou sur d’autres objets, tels que Google Glass, qui n’a jamais atteint le stade de la commercialisation à grande échelle.

Niantic a longtemps souffert de ce même constat. Entité de Google avant de prendre son indépendance en octobre 2015, la start-up avait lancé en 2012 le jeu Ingress, basé sur la réalité augmentée. Et bien que basé sur la même carte que Pokémon Go, le jeu est toujours resté confidentiel.

Il aura finalement simplement fallu attendre qu’un jeu populaire des années 90, qui mettait en scène un personnage évoluant dans un monde présenté comme réel et chassant des créatures animales étranges offre la possibilité de vivre cette expérience soi-même. Devenir chasseur de Pokémon était visiblement le rêve inavoué d’une génération entière.

Quelques images de Pokemon Go

Quand la réalité dépasse la réalité augmentée

Il est visiblement parfois difficile de réaliser ce qui se passe réellement autour de soi lorsque l’on s’est engagé dans une chasse au Pokémon. Un jeune conducteur de la ville d’Auburn, dans l’Etat de New York en a fait récemment fait les frais lors d’une chasse qui s’est terminée dans… un arbre, ce dernier jouant au jeu alors qu’il conduisait ! Heureusement, le conducteur s’en est miraculeusement tiré avec quelques égratignures. La régulation autoroutière a cependant mis en place des panneaux signalétiques, signalant aux automobilistes que jouer à Pokémon Go et conduire ne faisait pas bon ménage !

Ce mélange de réel et de virtuel peut en effet créer des scènes déroutantes. Ainsi, on peut déjà croiser dans les rues de San Francisco, des passants brandir curieusement leur téléphone vers une cible invisible ou tomber sur des groupes de chasseurs comme à Central Park envahi de joueurs chassant frénétiquement le Pokémon comme l’illustre cette vidéo vue près de 2 millions de fois.

Vous l’aurez compris, Pokémon Go a réussi l’exploit de plonger les joueurs de jeu vidéo dans un décor réel, poussant même ces derniers à parcours des kilomètres (voire plus ?) pour capturer les personnages les plus rares. La société Niantic n’a désormais plus qu’à appuyer sur un bouton pour envoyer les chasseurs dans n’importe quel lieu de vente…

Les autorités signalent que conduire et jouer à Pokémon Go est dangereux !
Conduire et jouer à Pokémon Go ne sont pas recommandés

Pokémon Go, une révolution du modèle économique sur mobile ?

Nintendo, la célèbre maison de jeux japonaise, peut sourire, celle qui détient 1/3 de The Pokémon Company ainsi que des parts dans la société Niantic, a vu sa valeur doubler en bourse pour s’établir à 42 milliards de dollars à la suite du lancement de Pokémon Go, bien qu’elle se soit depuis écroulée de 18% après que les investisseurs ont réalisé que Nintendo n’allait pas pleinement profiter de ce succès.

Cet enthousiasme boursier est notamment dû aux considérables opportunités économiques que le jeu peut offrir. Il y a bien sûr les achats intégrés dans l’app qui permettent notamment d’améliorer ses personnages, mais probablement encore plus prometteur, le monde dans le lequel évoluent les joueurs va permettre de les guider vers de vrais commerces, où ils pourront accessoirement réaliser de vrais achats. Niantic a en effet annoncé qu’elle allait proposer aux enseignes de pouvoir devenir des lieux sponsorisés, autrement dit des zones grouillant de Pokémons à capturer. En France, les magasins BUT on bien compris cette opportunité et proposaient 200 euros de bons d’achat pour les 2 premiers Pokémon capturés dans chacun de ses magasins. Pokémon Go est ainsi peut-être, en plus d’être un jeu, la meilleure solution de drive-to-store jamais inventée sur mobile. Affaire à suivre donc.

Om Malik, associé chez TrueVentures, affirme même dans un article de The New Yorker que sa récente expérience de Pokémon Go a modifié ses attentes sur la façon d’accéder à l’information. Pour illustrer cela, il évoque sa récente visite dans un musée et son envie de pouvoir pointer son téléphone devant une oeuvre pour obtenir des informations sur celle-ci plutôt que devoir taper sa recherche sur son mobile.

En ayant réussi la démocratisation de la réalité augmentée sur mobile, Pokémon Go va indéniablement créer un précédent dans notre usage du mobile en en faisant plus que jamais l’objet central de nos usages quotidiens. Reste désormais à voir jusqu’où tout cela va nous amener, en cette période trouble où l’on peut quitter son job pour se consacrer enfin à sa vraie passion : devenir chasseur professionnel de Pokémon.


Sébastien Louradour
Ecrit par
Sébastien Louradour
Rédacteur en chef de Yellow Vision, je décrypte les dernières tendances, essaye d'écouter les signaux faibles et de rendre l'ensemble compréhensible pour tous. Contactez-moi, j'échangerai avec plaisir !
Partager
Commentaires (4)

Les commentaires sont fermés.

  1. Françoise dit :

    Merci Sebastien Là j’ai mieux compris. La troisième révolution industrielle prend une forme “très grand public”… j’attends la suite :)

    • Merci Françoise pour votre message. Mon prochain article va porter sur Uber, une nouvelle occasion de parler 3eme révolution industrielle !