Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

augmented_reality

La réalité augmentée au service de l’expérience client

Cyrille Bourdeaux
Cyrille
14 octobre 2017

2016 était l’année de la réalité virtuelle avec la sortie très attendue des casques Oculus Rift, HTC Vive et Playstation VR. Mais 2016 a également vu la réalité augmentée exploser avec la sortie en juillet de Pokemon Go qui a rapidement atteint plus de 650 millions de joueurs dans le monde. Contrairement à la réalité virtuelle (VR), la réalité augmentée (AR) n’immerge pas les utilisateurs dans une simulation artificielle mais ajoute du contenu virtuel à un environnement réel. Les retailers ont vite compris que Pokemon Go permettait d’attirer du trafic en magasin mais ce jeu n’est que la partie la plus visible d’une tendance en plein essor. Au-delà des filtres Snapchat ou de l’identification de constellations avec Sky Map, la réalité augmentée a le potentiel de bouleverser l’expérience d’achat que ce soit en ligne ou en magasin.

sephora-virtual-artist_ar

Visualiser un produit dans le confort de chez soi

IKEA a été un des premiers retailers à utiliser la réalité augmentée dans leur catalogue de 2014 en permettant à leurs clients de visualiser des meubles virtuellement depuis chez eux. Plus de 8,5 millions d’utilisateurs de smartphones ont téléchargé une app dédiée à cette nouvelle expérience de shopping. Ce cas d’usage a prouvé aux retailers que la réalité augmentée permettait de résoudre le principal point de friction de l’e-commerce : l’impossibilité pour un client de visualiser un produit dans son environnement. Ce problème entraîne des taux de retour de 30 à 40% dans l’industrie vestimentaire et des faibles taux de conversion dans des catégories de produits telles que l’ameublement ou l’électroménager. La réalité augmentée n’en était qu’à ses balbutiements en 2014 et ne pouvait pas dépasser l’étape de concept. Le déploiement récent de nouveaux capteurs 3D et d’outils pour développeurs tels que Google ARCore et Apple ARKit change cependant la donne.

Wayfair, un des principaux vendeurs de meubles en ligne aux Etats-Unis, a suivi l’exemple d’IKEA pour combler le fossé entre expérience en ligne et en magasin. Ils ont développé leur catalogue en réalité augmenté avec la technologie Google Tango afin de visualiser plus de 10 000 produits chez soi en temps réel. IKEA est revenu à la charge en profitant de la sortie d’iOS 11, et de ses fonctionnalités de réalité augmentée, pour lancer l’app IKEA Place dotée d’une précision bluffante. Seuls 2000 produits sont pour l’instant disponible mais le géant suédois va étendre son catalogue dans les prochains mois.

L’industrie des cosmétiques, ainsi que de la mode, cherchent également à réinventer l’expérience client avec la réalité augmentée. Sephora s’est associé avec ModiFace pour lancer la fonctionnalité Sephora Visual Artist sur son application mobile. Les utilisateurs peuvent essayer virtuellement des rouges à lèvres ou du mascara mais également bénéficier de tutoriaux pour apprendre à se maquiller. Gap a développé l’application DressingRoom en collaboration avec la startup Avametric et Google Tango. Les utilisateurs peuvent ainsi essayer virtuellement la collection de la marque depuis chez eux avant d’effectuer un achat. La réalité augmentée semble donc être la solution contre le fort taux de retour de la vente en ligne qui est souvent lié à une erreur de taille.

ikea-place

Comprendre les produits et créer des expériences engageantes

La réalité augmentée peut être un outil puissant pour les commerçants en ligne afin d’aider les consommateurs à visualiser des produits mais les magasins physiques peuvent également exploiter cette technologie à leur avantage. Best Buy, Nordstrom et Urban Outfitters ont fait appel à Slyce, une startup de Visual Search permettant aux utilisateurs de reconnaître des produits dans leur environnement. Si je vois une paire de chaussures qui me plait, je peux simplement la capturer avec mon smartphone afin d’être redirigé par la fiche du produit, et ainsi pouvoir la commander.

Lorsque l’on va en magasin, la réalité augmentée peut également être utilisée pour avoir plus d’information sur un produit, comprendre comment celui-ci fonctionne ou faire des modifications personnalisées (couleur, taille…). C’est le service que propose la startup française Augment à des marques comme Coca-Cola et des retailers comme Leroy Merlin. Shazam propose également une solution de réalité augmentée pour des marques souhaitant créer des expériences marketing engageantes comme des animations en 3D, des vidéos 360 degrés ou des mini-jeux. Lego a installé une borne de réalité augmentée dans son magasin de Manhattan qui génère une animation 3D d’un produit assemblé lorsqu’une boîte est scannée. Cette expérience interactive aide parents et enfants à conforter leur choix avant un achat.

Trouver un produit recherché en magasin est également facilité avec la réalité augmentée. Lowe’s s’est associé à Lenovo et Google Tango pour créer la première solution de mapping en intérieur permettant de naviguer en magasin. Trouver la vis ou l’ampoule adéquate n’a jamais été aussi simple.

Il y a deux décennies, l’invention du World Wide Web par Tim Berners-Lee a ouvert la voie au e-commerce. Lancé en 1995, Amazon vaut désormais plus de deux fois la valorisation boursière de Walmart pourtant toujours leader de la grande distribution. Les retailers traditionnels peinent à concurrencer le géant de Seattle et doivent réinventer l’expérience d’achat afin de fidéliser leur clientèle. La réalité augmentée offre de nouvelles perspectives pour améliorer le parcours client en ligne et en magasin.


Cyrille Bourdeaux
Ecrit par
Cyrille Bourdeaux

Partagez cet article

Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter