Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

Nouvelle generation carre

Quel réseau social pour les nouvelles générations ?

LD
Lilas
2 juillet 2019

Quel sera le réseau social favori des plus jeunes ? Yellow passe au peigne fin les plateformes sociales en passe de devenir celles de demain.

Selon Adweek, la génération Z est souvent la première à adopter de nouveaux réseaux sociaux. Pourtant, elle est la génération qui a aussi le rapport le plus ambivalent avec ces derniers. “La migration de la génération Z vers les médias sociaux s’inscrit dans une tendance plus large“, explique Dara Treseder, CMO de GE Business Innovations, citée dans Adweek. “Leur statut de “digital native” transcende les selfies et les Snapchat; cela signifie aussi qu’ils ont grandi en étant témoins des dangers de la surexposition en ligne.”

Pour autant, ils sont loin d’avoir complètement renoncé aux réseaux sociaux, dont ils ont besoin pour rester en contact avec leurs différents cercles d’amis. Ils  choisissent surtout de passer du temps sur les plateformes où leurs parents ne sont pas présents. Quelles sont les plateformes qui tirent leur épingle du jeu et veulent devenir favorites de la génération Z ? Voici nos pronostics.

IMG 2019-06-24 at 09.56.03

TikTok cap sur la vidéo

L’empire des applications des médias sociaux de la start-up chinoise ByteDance n’a cessé de grandir au cours des dernières années. Après la fusion de Musical.ly en août dernier, l’application vidéo karaoké TikTok a dépassé le milliard de téléchargements. Pas de panique, vous ne savez pas ce qu’est TikTok ? C’est une application pour créer et partager de courtes vidéos. Les vidéos sont verticales et non carrées comme sur Snapchat ou les stories d’Instagram. Dans l’app, vous naviguez de vidéo à vidéo en les faisant défiler de haut en bas. Les créateurs de vidéos ont toutes sortes d’outils à leur disposition : des filtres comme sur Snapchat ; la possibilité de rechercher des sons pour enregistrer leur vidéo.

Les utilisateurs sont également fortement encouragés à engager des interactions avec d’autres personnes, par le biais de vidéos “réponses” ou de “duos” – les utilisateurs peuvent dupliquer des vidéos et s’ajouter à côté. Le secret de ce succès repose selon un article détaillé du New York Times sur des algorithmes puissants qui poussent intensément à l’interaction. Ce qu’Ankur Thakkar, ancien Directeur éditorial de Vine souligne “Il s’agit de faire la chose que Twitter a essayé de résoudre, que tout le monde a essayé de résoudre” dit-il. “Comment amener les gens à interagir avec des contenus ?” Apparemment, il s’agit de leur montrer des choses, et laisser une puissante intelligence artificielle prendre des notes. Puis, vous commencez à leur envoyer des notifications quotidiennes immédiatement. L’algorithme leur dit quoi faire. Bref, c’est un peu “Tu fais semblant jusqu’à ce que tu y arrives algorithmiquement parlant.” Et c’est pour cela que le succès de TikTok est exponentiel. 

Une capture d'écran de l'interface de Discord
Une capture d'écran de l'interface de Discord

Discord, héritier des jeux vidéos

Si TikTok emprunte aux concours de lip sync ses lettres de noblesse, la messagerie Discord vient elle du monde des jeux vidéos en ligne. Discord est une application gratuite originellement réservée aux joueurs afin qu’ils puissent chatter en temps réel via texte, voix ou vidéo. En combinant les fonctions d’appel Internet de Skype avec des forums de discussion de type Reddit, il est passé du statut de site réservé aux joueurs à celui de réseau social pour tous les types de communautés, celles qui ne s’intéressent pas aux jeux, les séries télévisées, la musique et bien plus, via des groupes publics ou privés. En partie à cause de la popularité de jeux tels que Fortnite, Discord s’est rapidement développé auprès des plus jeunes générations (le réseau social a maintenant plus de 100 millions d’utilisateurs – un peu moins que Snapchat). Cependant, la réputation un peu sulfureuse du réseau social a freiné à son adoption massive : problèmes de sécurité, utilisation lors d’un crime grave contre un adolescent et modération légère du contenu disponible laissant les adolescents qui savent chercher la possibilité de découvrir du contenu pornographique.

Snapchat, l’historique

Créée en 2011, Snapchat a longtemps été vue comme le jeune challenger des médias sociaux historiques tels que Twitter ou Facebook, par les utilisateurs plus âgés. Depuis sa naissance Snapchat a su faire valoir sa différence auprès de ses 187 millions d’utilisateurs revendiqués : les photos et messages y sont éphémères. Récemment, l’application a évolué en mettant en vedette des stories de 24 heures de contenu chronologique, ainsi que sa fonctionnalité “Discover”, permettant aux marques de montrer du contenu court soutenu par de la publicité.

Snapchat est devenu célèbre pour embrasser un cap 100% mobile pour médias sociaux en mettant l’accent sur l’interaction entre utilisateurs (avec les filtres virtuels et des objets de réalité augmentée qui utilisent la reconnaissance faciale). Récemment, Snapchat a ajouté une nouvelle fonctionnalité à son armada de filtres : un filtre de changement de sexe, qui fonctionne autant pour les hommes visant à ressembler aux femmes que l’inverse. La nouvelle fonctionnalité est incroyablement populaire, et semble même conduire des téléchargements Snapchat selon l’article de Quartz. Ce la montre également que les utilisateurs de la plateforme sont particulièrement friands d’expérimenter avec un avatar, éloigné de sa propre personne.

Entre Snapchat, Discord ou TikTok, les rivalités vont s’accentuer et se manifesteront par des similitudes de plus en plus assumées entre les différents services. Ce sera donc aux jeunes utilisateurs de faire valoir leur préférence, quitte à ce qu’une des applications périclite… ou mue vers des générations plus âgées.


LD
Ecrit par
Lilas D
Journaliste, chercheuse et consultante. Depuis Berlin, j'écris sur les enjeux sociétaux des technologies et questionne le futur que nous sommes en train de construire.
Partager
Commentaires (0)

Merci de poster votre commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

S’inscrire
à la newsletter