Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

robot-agricole

Les robots agricoles s’installent à la campagne

Jean Pierre Fourcade
Jean Pierre
3 juin 2017

Un nouveau paysage se dessine dans nos campagnes avec l’apparition de robots agricoles capables de patrouiller aussi bien au sol que dans les airs de nos champs et prairies. Ils apportent leur soutien sur les cultures et l’élevage dans un souci de bénéfices et de gains d’efficacité.

Nos agriculteurs sont bien souvent en tête de l’usage des nouvelles technologies et cette transformation numérique est bien présente chez un nombre croissant d’entre eux pour répondre à un certain nombre de tâches complexes qui ne seraient pas possibles avec les machines agricoles du passé.

Nous allons commencer à voir de plus en plus de robots autonomes capables de  remplacer les travaux manuels, aujourd’hui effectués par les humains. Cette autonomie est facilitée par les avancées technologiques dans le domaine des systèmes d’information géographique (SIG) liés à l’imagerie aérienne et satellitaire et par le développement de nombreux capteurs permettant d’alimenter l’intelligence artificielle de ces machines autonomes.

Les gouvernements de nombreux pays ont pris conscience de cette réalité. Ainsi le projet CROPS , financé par l’UE, développe une plate-forme hautement configurable, modulaire et intelligente pour une production et une récolte durable de cultures comprenant des outils intelligents comme des capteurs, algorithmes, pulvérisateurs, pinces capable de s’adapter à de nouvelles tâches comme la récolte sélective de fruits.

Le Robot DINO s’occupe de la préservation des sols et de l’environnement

L’entreprise française NAÏO TECHNOLOGIES crée et commercialise des robots agricoles principalement pour le désherbage et le binage des cultures agricoles et viticoles.

Le Robot Dino, dernier né de la société NAÏO, est capable de désherber et de biner les champs de légumes comme les salades, betteraves et oignons à une vitesse de 4 km/heure de façon autonome. D’une autonomie électrique de plus de 8 heures et grâce à son guidage par GPS et par caméra laser, il enjambe les rangées de légumes, élimine les mauvaises herbes et fait demi-tour de façon autonome au bout de chaque rang.

Prochainement commercialisé le robot Dino répondra ainsi à une demande des maraîchers produisant des légumes sur des surfaces supérieures à 10 hectares.

robot-dino

Les robots cueilleurs de fruits avec une grande délicatesse

Les producteurs de fruits et légumes font face à des difficultés de plus en plus en plus grandes pour le recrutement de la main d’œuvre saisonnière. La désertion combinée des campagnes et du secteur agricole amenuise d’autant plus la population disponible localement pour les travaux saisonniers. Ce constat montre que le travail saisonnier n’a plus la cote et que le secteur agricole ne fait pas beaucoup d’émules

Ainsi l’industrie de la fraise est souvent confrontée au manque de disponibilité des travailleurs pour la récolte des fraises. La technologie de Harvest CROO Robotics permet alors de résoudre ce problème. De plus ce prototype permet d’identifier, de sélectionner et de choisir uniquement les fraises mûres en laissant indemne les fraises non mûres.

Les propriétaires de vergers pour la collecte de fruits comme les pommes sont également confrontés à une main-d’œuvre agricole saisonnière de plus en plus difficile à obtenir et auront besoin de solution de robotisation. La réponse pourrait venir de la Start-up Startup américaine Abundant Robotics qui a élaboré à l’aide d’algorithmes de détection par la vision, un robot qui sélectionne et récolte délicatement les fruits mûrs sur l’arbre.

Le tracteur lui aussi devient autonome

C’était au lendemain de la seconde guerre mondiale que le tracteur a été introduit dans les fermes. Il est devenu un symbole social de l’agriculture et avec les années de plus en plus performant pour aujourd’hui se transformer en véhicule autonome, intelligent et connecté.

Le tracteur sans conducteur a la capacité de suivre des routes préprogrammées. Ils commencent déjà à se déployer dans les grandes fermes du monde entier. Case IH, constructeur américain de matériel agricole a élaboré un prototype qui une fois programmé peut parcourir de nombreux hectares afin de labourer, semer et récolter en toute sécurité grâce au guidage par détection radar et laser. Programmé à distance par son propriétaire, il peut rester à tout moment sous le contrôle par écran interposé d’une tablette.

Des robots pour résoudre les problèmes sanitaires dans l’élevage

L’aviculture est soumise dans son ensemble à de très nombreux facteurs sanitaires, économiques et techniques qui peuvent influencer à la fois la santé des animaux, du consommateur et des professionnels de la filière. C’est dans ce contexte que La jeune Start-up française Octopus Robots a développé un robot de décontamination autonome et intelligent appelé OCTOPUS POULTRY SAFE.

Le robot est équipé de systèmes embarqués intelligents pour déambuler en toute autonomie dans le bâtiment de l’élevage qu’il est chargé de décontaminer. Celui-ci asperge un «brouillard sec» aseptisant et inoffensif pour l’homme. Il sera également un auxiliaire parfait d’aide à la surveillance en enregistrant la température des bâtiments, l’humidité, les niveaux de CO2 et d’ammoniaque qui sont des paramètres vitaux. Il enregistre également le niveau sonore ainsi que la luminosité.

octopus-robots

Les drones agricoles déjà bien présents

Dans le ciel, les drones vont bourdonner sur les champs des exploitations pour évaluer la santé des cultures et les conditions du sol. Equipés de capteurs de terrain, ils surveillent l’hydrométrie et la quantité de nutriments dans le sol pour déclencher à bon escient l’irrigation et l’application d’engrais.

Il existe de nombreuses entreprises et projets de drones lancés qui visent à améliorer la façon dont les exploitations fonctionnent.

En France la société Airinov se positionne en leader du drone agricole pour la télédétection, l’analyse des parcelles ou encore la fertilisation azotée.

airinov

Alors que la population mondiale devrait atteindre les 9 milliards d’habitants d’ici 2050 avec la nécessité de produire 50% de nourriture supplémentaire, les technologies de robotique agricole combinées avec l’exploitation des données numériques permettront de fournir une agriculture durable et aidera à alimenter la planète dans un futur proche.


Jean Pierre Fourcade
Ecrit par
Jean Pierre Fourcade
A la frontière entre l’information, la recherche et le développement, ma mission est de surveiller l’évolution des technologies dans des domaines bien déterminés mais aussi au-delà. Je suis très souvent connecté sur de nombreux réseaux pour alimenter ma soif de connaissances par mes explorations dans le nouveau monde du numérique.
Partager
Commentaires (1)

Les commentaires sont fermés.