Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

podcast

Quelles sont les startups podcasts à suivre ?

LD
Lilas
15 juillet 2019

Difficile de faire la sourde oreille devant les podcasts : il sont partout ! Quelles sont les startups et plateformes qui émergent et semblent se démarquer du lot ? Yellow fait le bilan.

Effet de mode ou vraie tendance, le podcast semble décoller. Il suffit de jeter un oeil aux prédictions de croissance du format audio qui donnent le tournis. Selon Edison Research, plus de la moitié de la population des États-Unis a déjà écouté un podcast, et près d’une personne sur trois a déjà écouté au moins un podcast chaque mois.

Pas étonnant depuis l’année dernière, les géants du streaming audio tels que Spotify ou Apple se sont positionnés plus clairement sur ce segment, l’un en rachetant le studio de podcasts indépendant Gimlet ou en passant des accords avec des présentateurs de renom comme l’actrice Amy Schumer; l’autre notamment en repensant sa stratégie dédiée au podcast et en supprimant définitivement iTunes. Mais il n’y a pas que chez les géants que cela bouge, les indépendants qu’ils soient startups de services, studios de podcasts et plateformes d’écoute sont aussi de la partie. Quels sont les acteurs à suivre ? Yellow vous partage sa sélection.

Extrait de la page d'accueil de Louie Média présentant ses créations audio
Extrait de la page d'accueil de Louie Média présentant ses créations audio

Les studios de podcasts

Les incontournables se nomment Binge Audio, Louie Media, Arte Radio ou encore Nouvelles Écoutes. À l’exception d’Arte Radio, tous ont été lancés par d’anciens de la presse (des passages par Le Mouv pour Joël Ronez, Elle pour Lauren Bastide, Slate pour Charlotte Pudlowski pour ne citer qu’eux). Chacun a sa propre ligne éditoriale. Pour les fondatrices de Louie, citées dans Télérama, il s’agit de faire “des podcasts narratifs hauts de gamme”, tandis que Binge Audio va privilégier les rencontres et les émissions traitant des thèmes de société par exemple. Binge Audio, Louie et Nouvelles Écoutes ont adopté un modèle économique avec une activité commerciale (brand content, publicité, produits dérivés ou podcast en marque blanche) permettant de financer leurs activités de création. Tandis qu’Arte Radio est financé par le groupe franco-allemand Arte “qui y dédie un budget de 400 000 euros par an” selon Télérama. 

Écrans de l'application lancée en Juin 2019 Majelan
Écrans de l'application lancée en Juin 2019 Majelan

Les plateformes d’écoute

Lancées toutes deux en 2019, deux plateformes françaises proposent à la fois des podcasts existants et ont l’exclusivité de certains contenus podcasts. Leurs noms ? Majelan et Sybel. La première a pour directeur Mathieu Gallet, ancien directeur de Radio France et produit des podcasts exclusifs tels qu’une série qui part à la rencontre de personnes qui entendent des voix animée par le psychanalyste Gérard Miller ou encore des histoires lues par des voix célèbres telles que Claire Chazal,  Pour y accéder, il faudra vous acquitter d’un abonnement de 4.99 euros par mois. Ce qui pour un média dont l’accès a été traditionnellement gratuit peut représenter un frein. D’autres plateformes d’écoute opèrent avant tout la curation des contenus audio. Parmi elles, on compte les indépendants Eeko au catalogue varié et qui a misé sur les podcasts natifs ou encore Tootak, qui compte plus de 400 000 épisodes et agrège également livres audio et contenus internationaux autour de thèmes. Enfin, Acast, startup suédoise, présente en France, a aussi un large catalogue mais a la particularité d’avoir un algorithme permettant de suggérer des contenus en fonction de vos centres d’intérêts. 

Et la monétisation ?

Enfin, dernier segment des acteurs du podcast : les startups de monétisation. Car pour les podcasteurs indépendants, pas toujours facile de trouver leur modèle économique. Aux États-Unis, les plateformes d’écoute ont directement intégré la possibilité pour les auditeurs de sponsoriser ou de donner un peu de sous aux créateurs. Breaker a ainsi outillé son service pour les podcasteurs afin de permettre à leurs publics de souscrire en ligne pour un nombre d’épisodes avec son service natif baptisé Upstream. Anchor, autre plateforme d’écoute de renom a modifié son interface pour y ajouter “Listener support”, une fonctionnalité permettant aux auditeurs de sponsoriser le podcast de leur choix. Cette interface s’inspire directement de Patreon, une interface de micro-dons dédiés aux créateurs, et très en vogue chez les podcasteurs. Si ces modèles de monétisation sont en vogue outre-Atlantique, il y a fort à parier qu’ils ne tarderont pas à faire leur chemin en France et à être intégrés par les acteurs du marché français.


LD
Ecrit par
Lilas D
Journaliste, chercheuse et consultante. Depuis Berlin, j'écris sur les enjeux sociétaux des technologies et questionne le futur que nous sommes en train de construire.
Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter