Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

Tendance-carre

Sur quelles tendances parie-t-on pour 2019 ?

LD
Lilas
14 janvier 2019

2018 vient de s’achever et 2019 commence à peine…C’est le moment parfait pour vous plonger dans les prédictions de Yellow et appréhender les défis promis par cette nouvelle année.

De minuscules satellites changeront notre regard sur le monde

Les satellites spatiaux sont encore des dispositifs encombrants, complexes et leur mise en orbite est une opération coûteuse, mais de minuscules satellites pourraient bien changer tout ça. Le CubeSat, créé en 1999 en Californie par l’université de Stanford et l’université polytechnique de Californie est — comme son nom l’indique — un cube satellite. Presque vingt ans après sa création, c’est enfin un engin d’avenir. Livré avec des composants de smartphones mis au rebut, il peut être lancé dans l’espace pour une fraction du prix de mise en orbite de ces prédécesseurs. Ces satellites miniatures pourraient être utilisés pour prendre des millions de photos de la surface du globe et démocratiser l’utilisation et l’exploitation de ces images. L’un des principaux bénéfices de ces satellites serait de vérifier empiriquement le suivi statistique en temps réel de variables économiques.

Le CubeSat, présenté sur le site de l'une des universités américaines partenaires Irvine.
Le CubeSat, présenté sur le site de l'une des universités américaines partenaires Irvine.

Sense8 pour bientôt ?

Celles et ceux qui ont suivi la série de Netflix Sense8 comprendront immédiatement de quoi il s’agit… pour d’autres il s’agira de vous expliquer : Et si nous pouvions développer l’empathie sensorielle grâce aux nouvelles technologies? Imaginons qu’il serait possible d’envoyer directement dans le cerveau un nouveau flux de données – comme l’état du microbiome de votre conjoint -, cela donnerait naissance à un nouveau sens, postule David Eagleman, professeur auxiliaire à l’Université Stanford et auteur du livre The Brain : The Story of You. Il nomme cette expérience subjective “Qualia” et imagine que nos sens (du toucher, au goût, en passant par l’ouïe, la vue et  l’odorat) sont tous basés sur l’information que nous recueillons dans le monde. Et si nous pouvions nous “brancher” sur ces flux sensoriels ? Ne pourrions-nous pas ainsi améliorer l’empathie et la compréhension d’autrui ? Certes Qualia est encore au stade du fantasme futuriste. Mais comme le fait remarquer Eagleman, nous sommes parvenus au point où nous avons la capacité technologique de tester cette hypothèse.

La fertilité disruptée

Selon une étude publiée par l’INSEE, les femmes ont donné naissance à leur premier enfant en moyenne à 30,6 ans en France en 2017. Ce chiffre n’a cessé d’augmenter depuis 1974, lorsque l’âge moyen de la première maternité était de 24 ans. Cette évolution se retrouve partout dans les pays développés. Pour permettre aux femmes et aux hommes qui le souhaitent de faire reculer l’horloge biologique, des start-ups et cliniques privées se sont spécialisés dans la congélation des ovocytes comme Kindbody, Extend Fertility, Prelude Fertility ou encore Progyny aux États-Unis. Elles encouragent les jeunes femmes à sauter le pas en le vendant comme une forme d’”empowerment”. Selon The Cut, “comme Uber, Spotify et Tinder, elles s’adressent au désir qu’ont les millenials de disposer d’une infinité d’options et d’une expérience utilisateur plus stylisée et efficace que dans une traditionnelle clinique.” Alors qu’en France, la congélation des ovocytes est strictement encadrée et autorisée uniquement en cas d’infécondité ou de risques de maladie, les États-Unis (où Facebook et Apple proposent même le remboursement de l’opération à leurs employées), l’Espagne ou la Belgique sont un peu plus avancés. Les hommes ne sont pas en reste : la start-up suisse Legacy (gagnante du dernier Tech Crunch Battlefield à Berlin) propose à ceux qui le souhaitent de congeler leur sperme pour assurer une meilleure qualité de leurs gamètes, sans avoir à mettre un pied dans une clinique.

Legacy gagnant Tech Crunch Battlefield à Berlin en Novembre 2018
Legacy gagnant Tech Crunch Battlefield à Berlin en Novembre 2018

Les vidéos Deepfake empiètent sur la réalité

C’est sans doute l’innovation qui a le plus fort potentiel de nuisance dans le monde : les deepfakes. Comme l’explique Libération, “la technologie deepfake permet de truquer des vidéos en modifiant de manière ultra réaliste des poses, expressions faciales et autres gestuelles d’individus.” Ce qui laisse redouter rien de moins que la manipulation des individus à une échelle massive. “La prise de conscience la plus effrayante de la montée des deepfakes, c’est peut-être qu’ils n’ont pas besoin d’être parfaits pour être efficaces “, explique dans Wired Yasmin Green, directeur de la recherche et du développement pour Jigsaw, une société d’Alphabet spécialisée dans la sécurité. “Le monde sera confronté à une nouvelle vidéo falsifiée déployée pour tromper des populations entières.” 2019 sera sans doute l’année où il faudra attaquer les deepfakes et trouver un moyen d’endiguer leur prolifération.

Les objets connectés vous aideront à mieux vivre

Les traitements médicaux actuels prennent principalement la forme de médicaments et de thérapies. Mais une troisième option émerge lentement: des appareils connectés intégrés au corps, ou à nos habits sont capables de traiter à la fois nos conditions mentales et physiques. Une telle thérapie «portable» offre des avantages uniques:  plus ciblée car personnalisée, elle serait moins chère et surtout aurait moins d’effets secondaires. En 2019,  Patti Maes, professeure de technologies des média au MIT Media Lab, fait de ce nouveau type de médecine son cheval de bataille. Elle cite dans son article deux expérimentations prometteuses, capables “d’augmenter” les êtres humains.  Le premier est Emma développé par le chercheur Haiyan Zhang de Microsoft. Ce simple bracelet utilise les vibrations pour stimuler la main d’un patient atteint de Parkinson qui a un tremblement. Par ce mécanisme, le patient est à nouveau capable d’exécuter des tâches telles que dessiner ou écrire, nécessitant des mouvements moteurs précis. Tandis qu’au MIT Media Lab, Nataliya Kosmyna, post-doctorante, a conçu un dispositif appelé AttentivU qui mesure en temps réel l’attention d’une personne face à des stimuli externes. Il fournit un retour haptique au sujet dès que son l’attention faiblit pour l’inciter à mieux se concentrer.

 

 


LD
Ecrit par
Lilas D
Journaliste, chercheuse et consultante. Depuis Berlin, j'écris sur les enjeux sociétaux des technologies et questionne le futur que nous sommes en train de construire.
Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter