Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

Shine_02_2

J’ai testé Shine, le “copilote des indépendants”

Philothée
Philothée
6 avril 2018

Résultat de plusieurs semaines de test de ce service bancaire fait sur mesure pour les freelance : vive la légèreté et la facilité, mais donnez-nous des prélèvements SEPA !

Il y a quelques semaines, nous vous parlions de l’arrivée dans le secteur de la fintech de Shine, une start-up française qui propose un compte bancaire aux indépendants, mais pas que : Shine veut être le “copilote des indépendants” et les “libérer de leurs tâches administratives, pour permettre à chacun de travailler en toute sérénité.” La freelance que je suis s’est donc empressée de tester : voici ma critique de mon nouveau copilote.

Émettre des factures, un jeu d’enfant

Depuis le 1er janvier 2015, tous les travailleurs indépendants ayant opté pour le régime micro-entrepreneur (anciennement auto-entrepreneur) ont pour obligation d’avoir un compte bancaire spécifiquement dédié à cette activité. Shine, lancé début 2018, arrive donc un peu tard pour s’engouffrer dans l’appel d’air créé par cette obligation légale, mais il a tout de même de sérieux atouts dans sa manche pour séduire les travailleurs indépendants. Comme l’expliquait notre premier article, les premiers pas sont faciles et intuitifs, et l’interface agréable d’utilisation. J’apprécie particulièrement de ne pas avoir à renseigner toute une foule d’informations, que Shine va directement récupérer auprès de l’administration (numéro de SIRET, périodicité de déclaration, prélèvement libératoire à l’impôt sur le revenu, etc.).

Quelques minutes après avoir créé mon compte, je peux donc déjà me plonger dans les fonctionnalités les plus intéressantes. Je commence par créer des profils pour tous mes clients, et deux minutes plus tard je peux émettre des factures. Là aussi, c’est facile : je n’ai qu’à indiquer quelle est la tâche effectuée, pour quel montant, le taux de TVA, et c’est tout ! Shine génère une belle facture qui comporte mon numéro de SIRET, bien sûr, mais aussi mon n° de TVA intracommunautaire et les mentions obligatoires du genre “Dispensé d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés” ou “TVA non applicable, article 293B du CGI”. Bref, toutes les joyeusetés administratives dont nous ne sommes pas tous experts. Ne reste plus qu’à appuyer sur un bouton pour envoyer la facture à mon client.

Shine me permet ensuite de suivre où en est ma facture : si elle a été ouverte, et  grâce à un code couleur pas révolutionnaire mais fort efficace  si elle est en attente de paiement (jaune), réglée (vert) ou en retard (rouge). Autre fonctionnalité que j’apprécie beaucoup : une fois les sous encaissés, Shine estime le montant que je dois provisionner pour m’acquitter de mes charges Urssaf. Cela permet d’avoir une idée plus claire des fonds dont je dispose exactement. Je n’ai pour le moment pas eu de dépenses liées à mon activité, mais Shine est assorti d’une MasterCard et l’app permet de suivre les dépenses et d’émettre des reçus. Sur le long terme, d’autres fonctionnalités comme les statistiques sur mes rentrées et sorties d’argent me seront sûrement utiles pour mieux gérer ma trésorerie, mais il est encore un peu tôt pour en juger.

confide-screenshield

Quelques défauts, qui devraient bientôt être réglés

Bref, Shine est simple et efficace, et libère de tâches certes pas compliquées mais chronophages. Reste un défaut majeur : je ne peux pas payer mes charges directement depuis ce compte en banque, parce que le portail de l’auto-entrepreneur exige un prélèvement SEPA, ce que Shine ne permet pas encore (Nos ingénieurs travaillent toutefois d’arrache-pied pour développer cette fonctionnalité, qui vous facilitera la vie !”, me promet Laurine, du service client). Pour l’heure, je dois donc transférer l’argent sur un autre compte courant pour pouvoir payer mes charges, ce qui est quand même dommage pour une app qui veut nous simplifier la vie. Je regrette aussi de ne pas pouvoir émettre de devis : la fonctionnalité “Contrats” devrait être bientôt disponible, mais pour l’heure pas de devis à l’horizon. Enfin, dernier détail qui pourrait être amélioré : chaque nouvelle facture est automatiquement numérotée “Facture n°1”. Si vous n’êtes plus très sûr de qui était le dernier client auquel vous avez envoyé une facture, cela peut prendre un peu de temps de retrouver où vous vous étiez arrêté dans la numérotation.

Ceci étant dit, je ne peux pas conclure cet article sans souligner que l’un des avantages majeurs de ce type de banque en ligne par rapport aux banques traditionnelles est l’efficacité du service client. Les équipes de Shine, contactables via l’app ou par mail, répondent vite et bien à toutes mes questions, et les quelques petits soucis techniques que j’ai eus ont été réglés extrêmement rapidement… Sauf dans le cas du paiement de mes charges, mais je prends Laurine au mot : j’attends de pied ferme cette fonctionnalité, qui achèvera de faire de Shine un service bancaire hautement recommandable pour les indépendants.


Philothée
Ecrit par
Philothée Gaymard
Partager
Commentaires (0)

Merci de poster votre commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

S’inscrire
à la newsletter