Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

facteursdestressautravail

Tordre le cou à 3 facteurs de stress au travail

LD
Lilas
7 mai 2019

Comment tordre le cou au stress que l’on ressent au travail ? Yellow vous donne quelques conseils pratiques pour mieux le contrôler.

Au travail, difficile de faire l’impasse sur le stress. Un nombre important de travailleurs rapportent se sentir “indûment stressés” et déclarent ressentir des niveaux de stress inquiétants pour leur santé. Aux États-Unis, selon une étude de la plateforme d’emploi en ligne CareerCast, 78% des personnes sondées évaluent leur stress à 7 ou plus, sur une échelle de 10. Alors qu’en moyenne, aux États-Unis, les salariés passent plus de 40 heures par semaine au travail, un emploi stressant peut rapidement devenir synonyme de vie stressante.

En France, même si la durée légale d’une journée de travail est moins importante, une étude du cabinet Stimulus de 2017 rapportait que 24 % des salariés français étaient en “état d’hyperstress”, soit un niveau dangereux pour leur propre santé. Pour prévenir le mal, Yellow a identifié les trois principaux facteurs de stress dans une journée de travail. Comment peut-on les anticiper et mieux y faire face ? Voilà quelques conseils pour remédier à la situation et apaiser votre journée.

Stressautravail

Tenir les délais

Respecter des délais imposés tient souvent à votre responsabilité envers un supérieur hiérarchique ou d’autres membres de votre équipe. La tâche peut devenir ardue si vos priorités du moment ne coïncident pas avec le délai imposé. D’autant que certains types de personnalités préfèreront attendre la dernière minute et laisser l’imminence du délai les motiver. Cependant, le vrai problème réside dans le fait que nous sommes souvent très mauvais pour estimer le nombre d’actions estimées pour accomplir une tâche. Ainsi, Susan Hawkes, experte en carrière interrogée par CareerCast, estime que “pour respecter ses échéances, il faut commencer à l’envers, commencer par la fin jusqu’à aujourd’hui”. Ce rétro-planning permet d’évaluer les priorités concurrentes et de comprendre avec qui vous devez vous coordonner. En effet, travailler en équipe tout en respectant les échéances fixées requiert deux choses : la communication et la coordination de vos actions.

LogoFinal_Emotions_E1_trac©jeanmallard

Vaincre le syndrome de l’imposteur

Une autre source de stress tient au “syndrome de l’imposteur”, un sentiment qui naît quand on s’estime peu légitime dans un nouveau domaine ou quand on acquiert tout juste de nouvelles compétences. Or, faire grandir sa carrière passe aussi par redevenir débutant. Ce processus rend inévitable le moment où l’on se sent incompétent et inefficace, et où notre identité entière de travailleur est remise en question. Mais cette douleur est synonyme de développement personnel. “Pour grandir et apprendre, il faut faire face à des situations douloureuses pour son ego, qui peuvent le mettre mal à l’aise”, souligne Susan Hawkes. Elle recommande donc de faire appel à un mentor ou à un réseau de soutien pour accompagner cette transition.

Intervenir en public

S’exprimer en public peut aussi se transformer en une cause de stress. En effet, même pour les plus chevronnés, n’importe qui devant intervenir devant un public peut ressentir la peur d’être jugés. Car en bons animaux sociaux, nous nous inquiétons souvent de ce que les autres pensent de nous, par peur d’être mis au ban du groupe. Ces mécanismes, qui tiennent de réflexes très anciens (écoutez ce podcast pour comprendre les ressorts du trac notamment), peuvent être déconstruits. D’abord, par la pratique et l’apprentissage de techniques de prises de paroles concernant la respiration et la posture par exemple, puis en prenant le dessus sur les pensées parasites. Si vous éprouvez de manière récurrente et prolongée de hauts niveaux de stress pendant vos prises de parole, il faut vous ménager des moments au calme pour recharger vos batteries — surtout si vous êtes introverti/e — et si cette inhibition est tenace, n’hésitez surtout pas à demander de l’aide à un coach spécialisé/e.

Pour chaque cas de stress évoqué, la véritable clé est de prendre le dessus sur sa propre façon de penser. La pratique de la méditation par exemple, peut aider à mieux évacuer les pensées toxiques mais aussi nos propres idées reçues sur nous-mêmes.


LD
Ecrit par
Lilas D
Journaliste, chercheuse et consultante. Depuis Berlin, j'écris sur les enjeux sociétaux des technologies et questionne le futur que nous sommes en train de construire.
Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter