Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

san-fransico-bridge-yellow-vision-yellow-innovation

Waze fait son entrée dans le covoiturage

Ariane
Ariane
24 octobre 2016

L’application GPS s’est positionnée avec sa formule collaborative et gratuite pour faire gagner du temps sur la route. Aujourd’hui Waze teste un nouveau service pour continuer à régner sur les trajets urbains.

Les choses bougent dans le monde du transport. Google vient chatouiller Uber et Lyft (concurrent d’Uber aux Etats-Unis) sur leur propre terrain en proposant une nouvelle app de covoiturage de courte distance : Waze Rider. Le programme pilote vient tout juste d’être lancé dans la région de San Francisco, qui accueille avec joie toute initiative visant à réduire les encombrements.

Après avoir testé la fonctionnalité Waze Carpool auprès des employés des grandes firmes de la région, l’app est maintenant ouverte au grand public. Elle sera moins lucrative que Uber Découvrez le lancement des véhicules autonomes d’Uber ou Lyft. L’objectif est d’offrir aux conducteurs la possibilité de rembourser leur frais de déplacement vers le bureau, pas de devenir chauffeur à plein temps.

waze-app-yellow-vision-yellow-innovation

65M de membres dans la communauté des Wazers

Les nouveaux défis de Waze

Waze a vu le jour en Israël il y a une dizaine d’années sous la forme d’application de navigation gratuite alimentée par ses utilisateurs. L’app compile les infos en temps réel crowdsourcées sur des milliers de smartphones : embouteillages, zones de dangers, contrôles de police, travaux, etc. tout ce qui peut optimiser les itinéraires.

Mais avec ce passage à l’économie de partage, Waze Carpool soulève de nombreuses questions.

Notamment, celles posées par Uber POP, service proposé en France quelques temps et qui a valu à Uber d’être condamné à une lourde amende en première instance : les revenus des chauffeurs seront-ils soumis à l’impôt ? Les avis sur les conducteurs formulés par les usagers sont-ils suffisants pour garantir la sécurité ? Que se passe-t-il en cas d’accident ? Les conducteurs seront-ils assez motivés pour prendre un passager avec une rémunération maximale d’environ 30 centimes par kilomètre ?

Pas facile de mettre sa tranquillité de côté. Pour beaucoup d’Américains, la voiture, c’est un peu l’extension du chez-soi, le confort du cocon qui nous abrite du monde extérieur et que l’on n’a pas forcément envie de sacrifier, surtout quand l’essence est si peu onéreuse, à moins de 70 centimes le litre.

En revanche, une application comme celle-ci en France pourrait créer des émules. Et notre start-up nationale BlaBlaCar, leader incontesté du co-voiturage, a tout intérêt à anticiper une arrivée prochaine de l’app dans l’Hexagone.

 

Sources consultées :

WSJ

Forbes 

The Verge


Ariane
Ecrit par
Ariane Zambiras
Partager
Commentaires (0)

Merci de poster votre commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*