Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

mafia-yellow-vision-yellow-innovation

Une mafia en Silicon Valley ?

Ariane
Ariane
17 janvier 2017

La Silicon Valley, comme tout lieu mythique, a ses icones. Parmi celles-ci, certains noms vous viendront peut-être à l’esprit : Elon Musk, le CEO de Tesla, Peter Thiel, co-fondateur de Paypal et Reid Hoffman, co-fondateur de LinkedIn pour ne citer que les plus connus. Apparemment, rien de commun entre ces trois hommes, si ce n’est leur fortune colossale, qui s’évalue en milliards de dollars.

Quand on y regarde de plus près, on se rend compte que ce petit groupe d’hommes influents est en réalité lié par des liens étroits, un parcours d’exception, et un sens aigu des affaires qui les a amené à créer ou à investir dans les compagnies les plus innovantes et lucratives de la région : Tesla, SpaceX, LinkedIn, Yelp, Airbnb, Uber, Pinterest, YouTube… Point commun du parcours de ces entrepreneurs d’exception : l’entreprise Paypal, fondée en 1998. Ces succès, combinés à ce moment originaire commun chez Paypal, leur ont valu un surnom : la mafia Paypal.

Pourquoi une mafia ?

Un surnom en dit souvent long sur ce qu’il recouvre. Une mafia, c’est une organisation dont l’activité première est le crime organisé. Le terme, appliqué hors de la sphère criminelle, renvoie à un groupe de personnes liées par un sentiment de loyauté modelé sur celui de la famille. Le sentiment d’engagement réciproque des membres est extrêmement fort, et l’entraide entre les membres du groupe leur apporte des avantages considérables par rapport aux non-membres.

Photo by Robyn Twomey for Fortune magazine
Photo by Robyn Twomey for Fortune magazine

Les années Paypal

Le sentiment de loyauté qui unit les membres de la mafia Paypal tient à leurs années communes dans l’entreprise de paiement en ligne, fondée par Ken Howery, Max Levchin, Elon Musk, Luke Nosek, et Peter Thiel. Lors du rachat de Paypal par eBay en 2002, les co-fondateurs et les premiers employés ont empoché un beau pactole, mais ils se sont surtout retrouvés dans une nouvelle culture d’entreprise, plus établie, plus corporate, qui ne leur convenait pas du tout. Les réunions hebdomadaires, les présentations Powerpoint, l’infrastructure bureaucratique etc. Ils se sont vite sentis étouffés par ces nouvelles manières de faire. Quatre ans après le rachat de Paypal par eBay, il restait seulement 12 des 50 « Paypaleurs » originaux.

Après leur acte de sécession, ils sont tous restés en contact, formant un réseau informel puissant. Certains se sont réassociés pour fonder de nouvelles entreprises avec un succès qui n’est pas passé inaperçu (Jeremy Stoppelman ainsi que Russell Simmons, autre ancien de Paypal, ont co-fondé Yelp par exemple). Elon Musk a fondé Tesla et SpaceX, Chad Hurley, Steve Chen et Jawed Karim ont fondé YouTube. La liste est longue et prestigieuse (cf. ci-dessous pour un résumé de leurs accomplissements).

Paradoxalement, leurs succès nous incitent à tempérer l’aspect « méritocratique » de la réussite en Silicon Valley. La plupart des membres du groupe sont passés par les bancs de l’université de Stanford ou une autre Université privée prestigieuse (droits d’inscription: 45,000 dollars / an en moyenne…). Ils constituent aujourd’hui un réseau d’entraide par lequel passe l’information, les capitaux, les recommandations pour l’embauche de talents, les bonnes idées. C’est ainsi que le succès attire le succès…

Voici le résumé des entreprises créées ou financées par des membres de la mafia Paypal :

  • Peter Thiel a investi dans Airbnb, Palantir, SpaceX, Stripe…
  • Jeremy Stoppelman a investi dans Square, Uber, Pinterest, Airbnb and Palantir.
  • Keith Rabois a investi dans Airbnb, Stripe and Palantir…
  • Yammer a été fondé par David Sacks.
  • LinkedIn a été co-fondé par Reid Hoffman.
  • Jeremy Stoppelman et Russell Simmons ont fondé Yelp.
  • Elon Musk a co-fondé PayPal, Tesla et SpaceX.
  • YouTube a été fondé par Chad Hurley, Steve Chen and Jawed Karim.

Sources consultées :

Fortune

The New York Times

Business Insider

The Telegraph

Wired


Ariane
Ecrit par
Ariane Zambiras

Partagez cet article

Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter