Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

wholefood

Whole Foods, le supermarché bio acheté 13 milliards par Amazon

Sébastien Louradour
Sébastien
28 juin 2017

Amazon vient de mettre la main sur Whole Foods. Tout le monde a analysé ce que cela voulait dire pour Amazon, mais connaissez-vous ce supermarché emblématique des Etats-Unis ?

Faire ses courses chez Whole Foods, c’est un peu comme aller à la Grande Epicerie du Bon Marché mais pour y faire ses courses quotidiennes. Alors que les épiceries fines en France jouent la carte select et donnent le sentiment que chaque produit va nous coûter un bras, Whole Foods a réussi le pari de proposer ces même produits dans un supermarché presque banal. La facture à la caisse en revanche rappelle bien que l’on a fait ses courses dans une épicerie fine…

whole-food-market

Bien manger ou mal manger : il n’y aura pas d’entre deux

Comme me le disait un collègue français vivant également à San Francisco, l’avantage de Whole Foods est que l’on est sûr que les produits ont été sélectionnés et sont ou bio ou sans additifs curieux. Dans ce domaine, il est évident que l’enseigne s’est fait une place de choix auprès des américains soucieux de leur alimentation, voulant privilégier des régimes alimentaires précis (gluten-free, etc.) et disposant du portefeuille pour. Il faut dire que l’autre côté, on plonge vite dans la mal-bouffe sans limite. Un supermarché classique dispose généralement de peu de produits bios tout en proposant des rayons entiers pour se fournir en frites, pizza et glaces. C’est caricatural, mais c’est malheureusement le cas… Et Whole Foods le sait bien. Si bien que dans ce supermarché un peu spécial, vous ne trouverez pas votre paquet de Kellog’s ou votre soupe en boîte de conserve Campbell’s, vous allez en revanche trouver des petits produits locaux, bios et artisanals, et le prix qui suit avec…

3 asperges en bocal à 5,99$ dollars

Whole foods représente à tel point le phénomène de gentrification qui s’impose dans les grandes villes américaines telles que San Francisco, qu’il est devenu de bon ton de se moquer des excès de l’enseigne (et en particulier de ses prix).

Dans l’émission Last Week Tonight de John Oliver, un britannique qui chaque semaine s’amuse à décortiquer les extravagances des américains, ce dernier s’amuse à souligner certaines absurdités du supermarché bio. Un Whole Foods de Los Angeles proposait par exemple un bocal contenant 3 asperges dans de l’eau vendu 5,99$ avant que le magasin ne fasse marche arrière et s’excuse…

Amazon veut devenir leader dans l’alimentaire

Pour rappel, Amazon a annoncé le rachat de Whole Foods et de ses 450 magasins pour un montant record de 13,7 milliards de dollars. Son réseau de magasin réparti sur l’ensemble du territoire américain et en particulier les grandes agglomérations pourrait permettre à Amazon de devenir leader dans l’alimentation dans les prochaines années. Alors qu’Amazon a su se distinguer en proposant sur sa plateforme des prix battant tout la concurrence, cette fois-ci, le géant de Seattle a choisi d’acquérir un réseau qui vend en moyenne 10 à 30% plus cher que les autres enseignes. Il s’agira donc de voir le positionnement que souhaite prendre Amazon dans ce secteur particulier.

Cette volonté affichée de se positionner sur le magasin physique remonte déjà à quelques mois lorsque Amazon annonçait Amazon Go, un petit supermarché, sur le modèle de Daily Monop’ mais sans caisse. Nous écrivions alors deux articles sur le sujet : un premier pour expliquer le concept et un second pour présenter les initiatives déjà en cours dans ce domaine. Cette fois-ci Amazon clarifie son positionnement : entrer en guerre totale contre les retailers généralistes tels que Target ou Wal-Mart.

Sur ce, je vous laisse avec un extrait de la série des Simpson’s où la célèbre famille américaine fait l’expérience d’un Whole Foods local… Cela vaut plus que toutes les explications que l’on pourra vous faire…


Sébastien Louradour
Ecrit par
Sébastien Louradour
Rédacteur en chef de Yellow Vision, je décrypte les dernières tendances, essaye d'écouter les signaux faibles et de rendre l'ensemble compréhensible pour tous. Contactez-moi, j'échangerai avec plaisir !

Partagez cet article

Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter