Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

her-yellow-vision-yellow-innovation

Wiidii veut révolutionner l’assistant personnel

Sébastien Louradour
Sébastien
5 décembre 2016

La startup bordelaise qui sera présente au CES de Las Vegas en janvier 2017 a déjà signé avec des grands comptes et ne tremble pas face à des concurrents tels que Siri ou Google Assistant.

Cédric Dumas, fondateur et CEO de Wiidii a une ambition de développement international pour sa startup. Le service de conciergerie hybride qu’il a créé, reposant sur une intégration “seamless” d’une intelligence artificielle et d’opérateurs en chair et en os a déjà convaincu Air France, la SNCF et Hertz.

Lancée en juin 2014 à Bordeaux, cette startup 100% française a trouvé la faille pour percer dans le marché très convoité des assistants personnels. Alors que les géants du web, et en premier lieu Apple avec Siri, Alexa avec Amazon et Google Assistant, se sont lancés dans les assistants personnels totalement basés sur une intelligence artificielle (IA), Wiidii a choisi le pragmatisme en conservant la présence d’humains lorsque l’IA manque de ressources pour réagir avec pertinence. Explications.

wiidii-robot-yellow-vision-yellow-innovation

Du machine learning et des hommes

Cédric Dumas l’affirme, vous pouvez tout demander à wiidii sans jamais être déçu. “Peux-tu déplacer mon RDV chez le dentiste à la semaine prochaine? “, “Peux-tu me réserver 4 couverts dans un pizzeria ce soir ?”, “As-tu une idée de nom pour ma startup ?”. Dans un premier temps, l’assistant virtuel va retranscrire la requête et demander des compléments si besoin, et si son champs de compétences le permet il se chargera de traiter de A à Z la demande. S’agissant des questions que je viens d’illustrer, il est possible qu’un opérateur de l’équipe (les 10 personnes en charge de la relation client sont toutes basées à Bordeaux), disponible 24/24 prenne en charge la demande après un premier traitement par l’IA.

Dans tous les cas de figure, Wiidii s’engage à traiter et répondre à l’ensemble des questions posées. Une promesse que s’efforce d’apporter un Siri mais avec les situations confuses qu’on lui connaît. Au final, conscient des limites que peuvent apporter l’intelligence artificielle seule, Wiidii apporte aux utilisateurs la certitude de ne jamais avoir en réponse à leur question l’embarrassante réponse “désolé Sébastien, mais je n’ai pas compris”.

Repenser les services de conciergerie

Wiidii est positionné en BtoBtoC et en marque blanche. Si l’on prend l’exemple d’Air France, les clients détenteurs de programmes fidélité vont par exemple bénéficier des services de conciergerie de Wiidii avec l’interface Air France. Si l’on peut a priori penser que le programme a vocation à s’adresser aux clients pros de type grands voyageurs, Cédric Dumas assure que Wiidii est positionné sur un segment grand public. Pour cela il met en avant un modèle économique où la combinaison de l’AI et des opérateurs permet de bénéficier d’un coût d’assistance très faible avec un niveau de qualité très élevé. Le CEO fait en effet remarquer que les services de conciergerie des cartes bancaires premium sont généralement très peu utilisés, Wiidii avec son caractère ludique permet à l’inverse de fidéliser davantage les usagers et renforcer la monétisation autour des services tiers. Si un client Air France décide par exemple de louer une voiture Hertz avec la plateforme Wiidii, Air France bénéficiera d’une commission sur la transaction. Ce modèle de revenu est exactement celui mis en place par Messenger de Facebook lorsque l’on décide de commander un Uber via l’outil de messagerie.

Autre point intéressant, les entreprises peuvent grâce à Wiidii bénéficier d’une bien meilleure connaissance de leur clients. L’assistant virtuel est en effet en mesure d’enregistrer l’ensemble des conversations de chaque utilisateur et ainsi de proposer des réponses circonstanciées en fonction des caractéristiques et des goûts de chaque client. Chaque mois, Widdii est également en mesure de présenter de façon confidentielle à ses clients corporate les tendances d’utilisation des utilisateurs, une mine d’or pour améliorer la relation client.

wiidii-app-yellow-vision-yellow-innovation

Une technologie qui ne fait pas le pari des bots

Alors que les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) sont entrés en guerre ouverte pour créer le meilleur hub d’assistant virtuel qui pourrait à terme remporter la mise, Wiidii a fait le choix de faire l’impasse sur un développement excessif de son intelligence artificielle en ne voulant surtout pas construire un bot, et se en concentrant avant tout sur la reconnaissance sémantique plutôt que le machine learning par réseaux de neurones.

Il faut dire que les investissements engagés par les grands groupes de la tech pour arriver à créer des bots capables de tout faire sont colossales. Il en va de même pour les bots actuellement créés par les banques, les sociétés d’assurance, etc. Mais comme le souligne Cédric Dumas, ils auront le défaut de ne savoir traiter qu’une seule thématique : la banque, l’assurance, etc. Il sera en effet impossible de faire demain autre chose comme trouver une babysitter ou commander un bouquet de fleurs.

Ne pas faire le pari des bots pour une start-up positionnée sur l’intelligence artificielle peut paraître iconoclaste, mais la société bordelaise semble avoir habilement tiré son épingle du jeu en ayant su identifier l’angle mort qui règne entre une intelligence artificielle complète encore digne des romans de science fiction et les bots dont l’intelligence et les compétences sont encore en plein développement.

La seule question qui se pose est de savoir quand ces deux mondes seront enfin réunis. D’ici là Wiidii a certainement encore de beaux jours devant elle.


Sébastien Louradour
Ecrit par
Sébastien Louradour
Rédacteur en chef de Yellow Vision, je décrypte les dernières tendances, essaye d'écouter les signaux faibles et de rendre l'ensemble compréhensible pour tous. Contactez-moi, j'échangerai avec plaisir !

Partagez cet article

Partager
Commentaires (0)
S’inscrire
à la newsletter