Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

l'avenir de yahoo

Yahoo! a-t-il un avenir ?

Sébastien Louradour
Sébastien
11 octobre 2016

Piratage de plus de 500 millions de comptes de messagerie, espionnage généralisé pour le compte de la NSA, Yahoo! a réussi en deux semaines à sérieusement obscurcir son avenir alors que son rachat par Verizon a été annoncé en juillet.

On n’en est pas encore à l’autopsie mais la situation de la firme de Sunniyvale, fondée en 1994, est devenue inquietante. Alors que le 25 juillet dernier Yahoo! annonçait un rachat par l’opérateur mobile Verizon pour 4,8 milliards de dollars, la firme a depuis enchaîné deux scandales dont il va être difficile de se remettre.

Vous vous rappelez peut-être des grands noms de l’internet de la fin des années 90 ? AOL, Lycos, Caramail… L’effondrement de la bulle internet a eu raison d’un bon nombre d’entre eux. Et puis il y a ceux qui ont survécu comme AOL ou Yahoo. Cette dernière aussi a bien faillit disparaître au cours de cette crise, son action passant de 119$ à 4$ mais elle a pour autant survécu, bien que dès-lors condamnée à vivre dans l’ombre de Google.

Marissa Mayer, CEO de Yahoo!
Marissa Mayer, CEO de Yahoo!

Mais d’ailleurs, ça sert à quoi déjà Yahoo ?

A ses débuts, Yahoo a été la première à référencer (à la main) le meilleur du web sur sa plateforme. Un succès énorme pour celle qui a su démocratiser les premières années de l’internet grand public. Elle s’est ensuite engagée au fil des années dans d’autres projets : devenir un moteur de recherche, une messagerie, un chat, mais également un média en montant des partenariats avec Hollywood.

Mais la multiplicité de ses projets a toujours rendu complexe le positionnement de son coeur de métier. Et au final, chacune de ses activités a été devancée par les nouveaux acteurs : le moteur de recherche par Google, les partenariats avec Hollywood par Netflix, le chat par Facebook, etc. Bref, Yahoo a tenté de se positionner comme un Google, entreprise désormais leader dans un bon nombre de secteurs du digital, en suivant a priori la même recette mais sans pour autant jamais réussir à revenir parmi les grands.

Des comptes mails piratés et espionnés

C’est un peu la double peine pour les utilisateurs de la messagerie Yahoo. On apprenait le 22 septembre qu’un hackeur “aidé par un Etat” a réussi en 2014 à mettre la main sur des conversations remontant jusqu’à 2012 de près de 500 millions de comptes. Et last but not least, 3 sources confidentielles annoncent deux semaines plus tard que Yahoo a utilisé un logiciel permettant aux agences d’intelligence américaines (NSA et ou FBI) d’espionner librement l’ensemble des comptes de messagerie Yahoo. Sur ce dernier point, et si l’information relevée par Reuters se révélait exacte, cela pourrait avoir des conséquences juridiques colossales pour Yahoo, cette pratique s’opposant aux principes du quatrième amendement portant sur le respect de la vie privée.

piratage de yahoo
piratage de yahoo

Verizon demande une ristourne d’un milliard

A ce stade, aucune information ne permet d’affirmer que Verizon, qui a par ailleurs acquis AOL l’année dernière, serait prêt à quitter les négociations. Mais le rachat qui doit être officialisé début 2017 a déjà été largement revu à la baisse par l’opérateur mobile. Le 6 octobre, on apprenait en effet que Verizon demande désormais une ristourne d’un milliard de dollars sur le prix de 4,8 milliards initialement fixé…

Il faut dire que les deux incidents ne semblent être que la partie émergée de l’iceberg. Le mensuel Fortune avance par exemple que Verizon n’aurait pas été mis au courant pendant plusieurs semaines du piratage des comptes alors que Yahoo détenait l’information dès juillet. Business Insider affirme pour sa part que Marissa Mayer, CEO de Yahoo, n’aurait pas tenu au courant les équipes de sécurité sur des sujets essentiels, maintenant ces derniers dans un flou les empêchant de protéger correctement l’entreprise contre d’éventuels piratages. Une mise à l’écart qui met également la lumière sur une culture du secret instaurée par la CEO qui pourrait finir par coûter cher à Yahoo.

Heureusement, les investissements stratégiques réalisés par la société apportent encore beaucoup de valeur à la compagnie. Yahoo détient notamment 31 milliards de dollars d’actions dans Alibaba, équivalent d’Amazon en Chine qui ne cesse de battre les records. Mais ces actifs doivent être conservés par Yahoo, dans une société qui portera un nouveau nom, si le rachat se réalise comme prévu.

Verizon pour sa part rachèterait l’activité de messagerie (et les autres activités coeur de métier de la société pour les intégrer à AOL) ainsi que la marque Yahoo! et la “puissance” qu’elle véhicule. On peut supposer que la contre-offre réalisée par Verizon tient compte de l’effondrement de ces deux actifs. Reste désormais à voir la marge d’action dont dispose Yahoo pour répondre à ce soufflet.


Sébastien Louradour
Ecrit par
Sébastien Louradour
Rédacteur en chef de Yellow Vision, je décrypte les dernières tendances, essaye d'écouter les signaux faibles et de rendre l'ensemble compréhensible pour tous. Contactez-moi, j'échangerai avec plaisir !
Partager
Commentaires (0)