Simplifiez-vous l'innovation

#astuce
catégories

#astuce
partage

#astuce
liens internes

zenly_cover

Zenly, l’app qui a su rendre sexy la géoloc’

Kevin Aserraf
Kevin
2 août 2016

Si, si… C’est possible d’atteindre 1,5 millions d’utilisateurs et de lever 10 millions d’euros sans communiquer. La preuve avec l’histoire de 2 mecs accros à Foursquare.

Zenly, c’est l’histoire de deux amis de longue date accros aux applications de “check-in” type Foursquare. Mais voilà, sortir son smartphone à chaque nouvel endroit que l’on visite : c’est loin d’être l’expérience utilisateur rêvée. Alors les deux Français décident de se lancer un défi ambitieux : réinventer le partage de géolocalisation entre particuliers.

Alexis Bonillo & Antoine Martin, co-fondateurs de Zenly, partagent tout. Même leur position géographique.
Alexis Bonillo & Antoine Martin, co-fondateurs de Zenly, partagent tout. Même leur position géographique.
alert.us-zenly-geolocalition
Alert.us, l'ancêtre de Zenly. Moins fun, plus axé sécurité.

4 ans de R&D et d’évolution des mentalités

En 2011, Alexis et Antoine tiennent l’idée mais la géolocalisation est extrêmement anxiogène et partager sa position géographique n’est pas encore entré dans les usages du grand public. Il leur faut alors évangéliser le marché, tâche quasi impossible quand on ne peut pas dépenser des millions d’euros en marketing. Autre solution, se concentrer sur une verticale bien précise : les parents qui ont ce besoin naturel de savoir leurs enfants en sécurité. Les jeunes diplômés lancent donc une première application : Alert.us.

Concrètement, Alert.us était une application qui accompagnait le premier téléphone de l’ado pour qu’il puisse partager sa position avec sa famille et déclencher une alerte en cas de problème. Résultat : 200 000 téléchargements en quelques mois seulement. Des résultats qui feraient tourner la tête de pas mal d’entrepreneurs dans le B2C. Mais un gros problème apparaît : l’app vide la batterie du smartphone !

Les entrepreneurs lèvent 2 millions d’euros et partent alors à la recherche des meilleurs développeurs (des anciens d’Apple et Google) capables d’optimiser les algorithmes de localisation et faire des économies d’énergie. Pendant ce temps, les mentalités évoluent quant à la géolocalisation. Les apps de VTC nous habituent de plus en plus au “geotracking” mais surtout, Facebook évangélise le marché et lance son “check-in” avec Facebook Places.

“T’es où ? T’arrives bientôt ? On se retrouve où ?”

Le partage de localisation s’avère de plus en plus banal. Alert.us devient alors Zenly et sa base d’utilisateurs rajeunit considérablement. Les parents soucieux pour la sécurité de leurs enfants laissent la place à des ados qui souhaitent se retrouver plus facilement.

Avec Zenly, oubliez ces échanges chronophages de textos au moment de retrouver vos amis. Zenly, c’est une application mobile, iOS et Android, qui permet de visualiser les positions de ses amis en temps réel, leur niveau de batterie, de suivre leurs déplacements et surtout de les retrouver précisément.

Retrouver sa bande de copains lors d’un festival de musique, se retrouver sur la plage, organiser la soirée du vendredi : les cas d’usages sont nombreux.

L'application Zenly
L'application Zenly

Comment réussir là où Apple a échoué ? 

Il y a sans doute une application pré-installée par Apple sur votre iPhone que vous n’avez jamais utilisée. Non, non, je ne parle pas de la Boussole mais bien de “Mes Amis“.

Anciennement appelée “Localiser mes Amis”, cette app permet de visualiser sur une carte, la position géographique de ses amis en permanence. Encore faut-il que tous vos amis aient un iPhone car l’app ne fonctionne qu’en cercle fermé. Mais sinon Apple a dans son arsenal un concurrent très proche de Zenly.

Moins coloré que Zenly, non ?
Moins coloré que Zenly, non ?

Mais voilà, l’app Mes Amis réduit considérablement l’autonomie de la batterie pour pouvoir vous localiser en permanence au mètre près. Et même si Apple réduit peu à peu ce défaut, les utilisateurs ont déjà tranché.

Zenly, c’est 1,5 millions d’utilisateurs sans aucun effort de communication (même pas une page Twitter ou Facebook avant mai dernier) et 10% de croissance hebdomadaire. Mais alors quelle est leur “secret sauce” ?!

  1. une techno différenciante : fini les problèmes de batteries, vous avez beau laisser l’app tourner en fond, elle ne vous videra pas votre batterie.
  2. une interface utilisateur de folie : une identité visuelle bien choisie avec en prime des emoji “faits maison” qui ont su séduire les ados (bravo à Julien Martin).
  3. des petits détails qui font la différence : la possibilité d’afficher le niveau de batterie de ses amis ; le partage de position temporaire avec des gens qui n’ont pas forcément l’app, etc.

Et maintenant, comment on monétise ? 

Le défi classique pour les app dites “sociales” : trouver des pistes de monétisation. La force de Zenly : ce n’est pas qu’un réseau social mais une véritable technologie de géolocalisation peu consommatrice d’énergie. Que ce soit dans le monde de la livraison ou plus globalement du retail, cette brique technologique peut faire des envieux. Idem du côté des ONG qui utilisent Zenly pour s’assurer de la sécurité de leurs membres dans certains pays.

Et si Zenly devenait plutôt LA plateforme de référence en se reposant sur une couche techno de folie ? Toutes les intégrations d’autres applications (Citymapper et Uber) ont un seul objectif : continuer à développer des fonctionnalités que les gens aiment. C’est ce focus qui transpire d’une interview récente de son COO, fin mai dernier :

« On ne se pose pas la question de la monétisation pour le moment. Il y a eu trop d’exemples de start-ups françaises, versus des start-ups américaines, à qui on a demandé de se monétiser beaucoup trop tôt alors qu’elles n’avaient pas encore la masse critique d’utilisateurs. Pour l’instant, notre seule prérogative est de créer un produit qui plaise aux utilisateurs.»

Alexis Bonillo, COO @Zenly

On l’a compris : la monétisation ne sera donc pas pour tout de suite. En attendant, l’équipe Zenly a quelques bons mois de trésorerie devant elle, puisqu’elle a réussi à boucler une levée de fonds de 10 millions d’euros auprès d’Idinvest Partners, de Xavier Niel et de plusieurs business angels (qui sont aussi des utilisateurs de l’app).

 


 

PS : si vous voulez plus de détails, vous pouvez découvrir ci-dessous les coulisses de l’histoire Zenly avec cette interview des deux co-fondateurs signée StartupBegins :


Kevin Aserraf
Ecrit par
Kevin Aserraf
Analyste @Start'inPost, l'accélérateur de startups du Groupe La Poste

Partagez cet article

Partager
Commentaires (2)

Les commentaires sont fermés.

  1. PACAUD dit :

    Malin ! l’utilité est réelle.

  2. EXT dit :

    Derrière le discours des fondateurs (on vise des milliards d’utilisateurs blabla), les chiffres AppAnnie sont (i) peu impressionnants dans l’absolu, (ii) en baisse http://imgur.com/a/emHLm
    Ceci ne boucle pas avec la vocation “virale” de l’app qui ferait boule de neige si elle était utilisée.

    => Negative outlook

S’inscrire
à la newsletter